Menu
RSS
A+ A A-

Reste mitigé, malgré l'annonce des banques centrales

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée mercredi en fin d'échanges européens, en petite hausse à New York mais se repliant à Londres, dans un marché tiraillé entre une action concertée des banques centrales et des inquiétudes persistantes sur l'économie.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 110,53 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 29 cents par rapport à la clôture de mardi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 94 cents à 100,73 dollars, montant à leur plus haut niveau depuis près de deux semaines.

"Les prix du pétrole ont profité de l'affaiblissement du dollar", tombé à son plus bas niveau depuis une semaine face à l'euro après l'annonce d'une action concertée des grandes banques centrales, soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les grandes banques centrales de la planète, dont la Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale américaine (Fed), vont renforcer les échange de devises entre elles pour soulager un système financier en manque de liquidités.

Cette annonce a conforté un regain d'optimisme des investisseurs et les a incités à se tourner vers les actifs jugés plus risqués, tels que l'euro, les marchés boursiers et les matières premières. L'affaiblissement du dollar face à un euro revigoré rendait d'autant plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les acquéreurs munis d'autres devises.

Autre élément positif pour le marché: la Banque centrale chinoise a décidé mercredi d'abaisser les niveaux de réserves obligatoires des banques, afin de leur permettra de prêter davantage et de stimuler l'activité économique du pays -- deuxième consommateur mondial de brut.

Par ailleurs, aux Etats-Unis, le premier consommateur, les embauches du secteur privé ont fortement augmenté en novembre, selon le cabinet ADP, qui estime les créations de postes à 206.000, bien plus que prévu et que le mois précédent.

Mais les cours du baril ont rapidement modéré leurs gains à New York, retombant dans le rouge à Londres, alors que les chiffres décevants des stocks pétroliers américains avivaient les inquiétudes persistantes sur l'économie mondiale.

Le rapport du Département américain de l'Energie (DoE) "était extrêmement négatif pour le marché, la demande pétrolière totale la semaine dernière aux Etats-Unis est l'une des plus faibles sur les sept dernières années", observait Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR, notant que la demande de fioul de chauffage avait sensiblement reculé, malgré l'approche de la période hivernale.

Selon le DoE, les stocks américains de brut ont progressé de 3,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 25 novembre, alors que les analystes tablaient sur une légère baisse.

Les stocks de produits distillés (dont le fioul de chauffage) ont également enregistré une hausse inattendue de 5,5 millions de barils, tandis que les stocks d'essence augmentaient de 200.000 barils.

Cependant, tempérait M. Hewson, "tout recul des prix devrait être limité par les tensions au Moyen-Orient", alors que les Européens discutent d'un durcissement des sanctions internationales contre l'Iran, deuxième pays producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

sm



(AWP / 30.11.2011 18h47)


Commenter Reste mitigé, malgré l'annonce des banques centrales


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore au seuil des 50 dollars avant le…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite