Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son recul, déprimé par un climat économique morose

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur nette baisse mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours pénalisé par la crise de la dette européenne et déprimé par les craintes concernant l'économie aux Etats-Unis et en Chine, les deux premiers pays consommateurs de brut.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 107,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,88 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,43 dollar à 96,58 dollars.

"Les prix des matières premières sont restés sous pression, ils pâtissent de l'érosion accrue de l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués, comme le pétrole, face à la détérioration de la situation économique en Europe", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

L'activité privée a ainsi poursuivi sa contraction en novembre dans la zone euro, selon une première estimation publiée mercredi.

Par ailleurs, les craintes s'accroissent à propos d'une contagion de la crise de la dette aux pays du "noyau dur" de l'Union monétaire, alors que l'Allemagne a levé à peine plus de la moitié des 6 milliards d'euros d'obligations proposés aux investisseurs lors d'une émission mercredi.

Le net renforcement du dollar, monté à son plus haut niveau depuis sept semaines face à un euro sous pression, contribuait à peser sur les prix du pétrole, rendant moins attractifs les achats de brut - libellés dans la monnaie américaine - pour les investisseurs munis d'autres devises.

"De mauvaises statistiques publiées en Chine (deuxième pays consommateur de brut dans le monde, NDLR) ont également renforcé la pression sur les prix du pétrole", indiquaient les analystes de Commerzbank.

L'activité manufacturière en Chine s'est contractée en novembre, enregistrant sa plus forte chute depuis mars 2009, selon un indicateur préliminaire publié mercredi par la banque HSBC - un signe de mauvais augure pour la croissance économique du pays.

Des indicateurs en demi-teinte aux Etats-Unis, montrant notamment un ralentissement de la consommation des ménages en octobre, n'ont guère contribué à rassurer les opérateurs, "et même une chute inattendue des stocks américain de brut", un signe encourageant sur la consommation énergétique américaine, "n'a pas enrayé la forte baisse des prix", poursuivait M. Hewson.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'un recul de 6,2 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 18 novembre, alors que les analystes tablaient sur une légère hausse.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, ont baissé de 800.000 barils, moins qu'attendu, après une chute de plus de 8 millions de barils lors des deux dernières semaines.

En revanche, les stocks d'essence ont augmenté de 4,5 millions de barils, soit cinq fois plus que prévu par les analystes.

En outre, "les risques géopolitiques empêchent les prix de tomber encore plus bas", avançaient les experts de Commerzbank, en faisant référence à l'appel de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis à durcir les sanctions internationales contre l'Iran, deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

sm



(AWP / 23.11.2011 18h36)


Commenter Le brut poursuit son recul, déprimé par un climat économique morose


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite