Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, la Chine et la zone euro inquiètent le marché

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché déprimé par la crise de la dette européenne, les craintes sur l'économie aux Etats-Unis mais aussi en Chine, après une nouvelle chute de l'activité manufacturière du pays.

Vers 11H50 GMT (12H50 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 107,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,12 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,77 dollar à 96,24 dollars.

"De mauvaises statistiques publiées en Chine (deuxième pays consommateur de brut dans le monde, ndlr) ont renforcé la pression sur les prix du pétrole", soulignaient les analystes de Commerzbank.

L'activité manufacturière en Chine a enregistré en novembre sa plus forte chute depuis mars 2009, passant sous la barre des 50 points - ce qui indique une contraction de l'activité, selon un indicateur préliminaire publié mercredi par la banque HSBC.

La perspective d'un ralentissement marqué de l'économie chinoise se conjugue pour les investisseurs aux inquiétudes persistantes sur l'aggravation de la crise des dettes souveraines européennes et sur la solidité de la demande énergétique aux Etats-Unis, où la croissance du Produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre a été revue en baisse mardi.

D'autre part, "les températures observées actuellement sont au-dessus des normales saisonnières des deux côtés de l'Atlantique", ce qui devrait peser sur la consommation de fioul de chauffage, tandis que la consommation d'essence recule aux Etats-Unis, pâtissant de la morosité de l'économie américaine, observait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix.

Dans ce contexte, les investisseurs scruteront mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 300'000 barils des réserves de pétrole brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 18 novembre, ainsi qu'une hausse de 900'000 barils des stocks d'essence.

Il devrait en revanche annoncer une nouvelle baisse, de 1,6 million de barils, des stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage).

Par ailleurs, le marché devrait rester soutenu par le regain de tensions géopolitiques, après l'annonce mardi par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis d'un nouveau tour de vis aux sanctions internationales contre l'Iran, soupçonné de développer un programme nucléaire militaire. La France a également proposé que les pays occidentaux interrompent leurs importations de brut iranien.

"La France peut se passer des importations iraniennes, mais faire une croix sur le pétrole iranien peut se révéler bien plus difficile pour d'autres pays du sud de l'Europe ou encore la Turquie", expliquait M. Jakob.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le stratégique détroit d'Ormuz, par lequel transite près de 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Cependant, ces tensions sur l'offre "pourraient être facilement tempérées par le fait que la production libyenne fait progressivement son retour sur le marché", estimaient les experts de Commerzbank.

rp



(AWP / 23.11.2011 13h11)


Commenter Le brut recule, la Chine et la zone euro inquiètent le marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite