Menu
RSS

Le brut finit en hausse, porté par les sanctions contre l'Iran

prix-du-petrole
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en hausse mardi à New York, le durcissement de ton des Occidentaux à l'égard de l'Iran l'emportant sur les inquiétudes toujours vives pour les problèmes budgétaires dans la zone euro.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a gagné 1,09 dollar par rapport à la clôture de lundi, à 98,01 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a terminé à 109,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), gagnant 1,81 dollar.

"On semble repartis à la hausse entre les inquiétudes pour l'économie causées par la crise de la dette européenne et les sanctions qui sont en train d'être mises en places en Iran", a observé Tom Bentz, analyste chez BNP Paribas.

"Mais globalement, la situation n'a pas trop évolué (sur le marché pétrolier) par rapport aux séances précédentes", a-t-il estimé.

A la suite d'un récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) indiquant que l'Iran travaillait à la mise au point de l'arme atomique, le Royaume-Uni, le Canada et les Etats-Unis ont annoncé lundi un nouveau tour de vis aux sanctions internationales contre Téhéran, visant en particulier les ressources pétrolières et le secteur pétrochimique du pays.

La France a appelé ses partenaires à geler "dès à présent" les avoirs de la banque centrale iranienne et à interrompre les achats de pétrole iraniens.

"Si tout le monde suit (cet appel), l'économie iranienne va être paralysée et cela va causer une pénurie de pétrole en Europe", a souligné Phil Flynn de PFG Best Research, remarquant néanmoins que la Russie et la Chine s'opposaient à toute sanction contre Téhéran.

Les violences en Egypte, qui ont fait 28 morts depuis samedi, pesaient en outre quelque peu sur les cours dans la mesure où "le marché se demande si les changements de régime (dans cette région) vont se poursuivre, ajoutant à l'instabilité", a remarqué M. Lipow.

Les manifestations réclament que les militaires qui tiennent les rênes du pays depuis la chute de Hosni Moubarak en février remettent le pouvoir aux civils.

Le pays, qui a un impact limité sur l'offre et la demande, est surtout surveillé par les opérateurs pour le Canal de Suez et l'oléoduc Sumed, par lequel transitent des tonnes d'or noir, a noté M. Flynn.

En Europe, le marché suivait avec attention la tension croissante entre la France et l'Allemagne à propos d'un plus grand rôle à confier à la Banque centrale européenne (BCE). Paris et la Commission européenne veulent pousser Berlin à déroger à son orthodoxie pour permettre à la Banque une intervention plus poussée sur le marché de la dette, notamment via l'émission d'euro-obligations.

La défiance des investisseurs reste forte et dans ce contexte les taux de rendement des obligations à 10 ans de l'Italie et de l'Espagne ont évolué mardi respectivement au-dessus de 6,6% et 6,5%, encore très haut mais en léger recul par rapport au seuil de 7% atteint par Rome le 9 novembre.

Le marché digérait en outre la révision de croissance du PIB américain au troisième trimestre: 2% contre 2,5% selon les estimations précédentes. Les analystes soulignaient que si ces chiffres sont inférieurs à ceux initialement publiés, ils confirment toutefois que le premier consommateur d'or noir de la planète poursuit sa reprise économique.

rp



(AWP / 23.11.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse, porté par les sanctions contre l'Iran

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Iran


lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...

samedi 04 mars 2017

L'Iran "comprend" que Total attende une décision a…

Téhéran: Le gouvernement iranien "comprend" que le groupe pétrolier français Total attende une "décision finale" des Etats-Unis concernant l'Iran pour concrétiser ses...

samedi 04 février 2017

Pétrole: l'Iran repousse la date limite de son appel d'offre…

Téhéran: L'Iran a repoussé la date limite de son appel d'offres pour le développement de projets liés aux hydrocarbures, exhortant le géant...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite