Menu
RSS
A+ A A-

Le brut remonte prudemment, marché toujours déprimé par la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de rebondir vendredi en cours d'échanges européens, après leur dégringolade de la veille, mais restaient sous la barre des 100 dollars à New York, dans un marché très prudent toujours déprimé par la crise de la dette en zone euro.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 109,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, grimpant de 82 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre gagnait 2 cents à 98,84 dollars.

Les cours du baril tentaient de se ressaisir sur un marché volatil, après avoir plongé la veille d'environ 4 dollars à Londres comme à New York, plombés par le regain d'inquiétude sur l'aggravation de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro.

Malgré ces inquiétudes, l'euro se reprenait quelque peu vendredi face au dollar. L'affaiblissement du billet vert face à une monnaie unique européenne revigorée rend plus attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs restaient toutefois sur leurs gardes, alors que la situation en zone euro continue d'assombrir leur humeur, notait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

"Les mauvaises nouvelles venant de la zone euro l'ont clairement emporté jeudi sur les nouvelles encourageantes aux Etats-Unis", notamment une nouvelle baisse des inscription chômage, observait-elle.

Le prix du WTI échangé à New York avait bondi de plus de 3 dollars mercredi après la décision du canadien Enbridge d'inverser le sens dans lequel circule le brut dans son oléoduc Seaway, dans le sud des Etats-Unis, afin de désengorger les réserves du site de Cushing (Oklahoma, sud), principal terminal pétrolier du pays.

Mais le marché new-yorkais avait totalement effacé ses gains jeudi, s'abandonnant, comme la place londonienne, à la préoccupation accrue des investisseurs sur l'Europe.

"Certains analystes tablent désormais sur une récession en Italie, ce qui rendra la tâche du nouveau chef de gouvernement Mario Monti encore plus difficile", observait Mme Varga.

"Dans le même temps, les émissions obligataires en Italie et en Espagne sont accueillies sans enthousiasme par le marché", ajoutait-elle, soulignant que "la contagion s'accélère et que le coeur de la zone euro (surtout la France, ndlr) est désormais menacé", ce qui pousse les investisseurs à se montrer attentistes.

Les marchés obligataires ont accentué jeudi leur pression sur l'Espagne, lui imposant un taux record pour se financer, à trois jours d'élections où le principal parti d'opposition devrait prendre le pouvoir.

Le taux d'intérêt imposé jeudi à Madrid pour emprunter 3,563 milliards d'euros lors d'une émission d'obligations à dix ans, a grimpé en moyenne près du seuil des 7%, considéré comme insoutenable par les analystes, et qui avait ouvert pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal la voie à une demande d'aide financière extérieure.

rp



(AWP / 18.11.2011 13h01)


Commenter Le brut remonte prudemment, marché toujours déprimé par la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite