Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit sur un bond, à plus de 100 dollars à New York

prix-du-petrole 
:

New York - Le pétrole a été poussé au-dessus de 100 dollars le baril mercredi à New York par une modification du réseau d'oléoducs aux Etats-Unis devant permettre d'écouler vers le sud du pays les abondants stocks de brut pompés dans le nord du pays et les sables bitumeux du Canada.

Ce seuil n'avait plus été franchi depuis début juillet sur le New York Mercantile Exchange. Il a été cassé mercredi à l'annonce par le troisième groupe pétrolier américain, ConocoPhillips, de la vente pour 2 milliards de dollars d'oléoducs. Dans le lot figure le pipeline Seaway, dont il détenait la moitié, une participation valorisée à 1,15 milliard de dollars.

L'acquéreur de cette participation, le canadien Enbridge, a aussitôt indiqué qu'il allait inverser la direction de cet oléoduc de 1078 kilomètres reliant l'Oklahoma (sud des Etats-Unis) au Golfe du Mexique.

A partir du deuxième trimestre 2012, il acheminera l'or noir depuis Cushing (Oklahoma, sud) vers la côte du golfe du Mexique, d'abord 150'000 barils par jours puis 400'000 barils par jour en 2013. Cet oléoduc servait jusqu'à présent à alimenter le centre du pays avec le pétrole pompé dans le golfe ou importé via les ports de la côte.

"C'est un changement important parce que maintenant on va pouvoir déplacer ce pétrole très peu cher, pour faire concurrence aux produits importés", estime Andy Lipow, de la société spécialisée dans l'énergie Lipow Oil Associates, basée à Houston (Texas).

"Il y a 30 ans, quand on importait très peu de pétrole du Canada, on importait le pétrole vers les côtes du golfe et on l'acheminait par pipeline jusqu'à Chicago ou Detroit", dans le nord des Etats-Unis, explique cet expert.

"Depuis une dizaine d'année, on a augmenté nos importations en provenance du Canada. Il est acheminé vers le Sud, le Minnesota, Chicago, Saint-Louis, et maintenant l'Oklahoma, sans être capable de progresser plus bas", ajoute-t-il.

Il sera donc désormais moins cher de transformer le brut de l'Oklahoma, où il s'accumulait, vers les raffineries concentrées sur les côtes du golfe, ce qui devrait permettre de désengorger les stocks accumulés à Cushing, dans l'Oklahoma (sud).

Ce centre de stockage, le plus important du pays, est utilisé pour le brut léger texan, référence du marché new-yorkais. Il se trouve depuis plusieurs années au bord de la saturation.

Dans ce contexte, les prix sont restés depuis un an relativement faibles sur le marché new-yorkais par rapport au Brent échangé à Londres, qui s'est trouvé dopé depuis le début de l'année par les troubles dans le monde arabe et leurs conséquences sur les approvisionnements du marché européen.

L'inversion de l'oléoduc "va contribuer à désengorger le Midwest américain", ont estimé les analystes de JPMorgan.

Pour la banque américaine, l'écart entre les cours du pétrole à New York et à Londres, qui avait atteint 25 dollars pendant l'été, pourrait revenir à un niveau négligeable. Elle a donc relevé ses prévisions de cours, de 97,5 dollars à 118 dollars en moyenne en moyenne.

Ces nouveaux développements reflètent l'évolution du marché pétrolier américain sous l'effet du développement des sables bitumineux de l'Alberta (ouest canadien), troisième réserve mondiale d'or noir. Le premier pays consommateur d'or noir de la planète importe désormais environ 2,5 millions de barils par jour du Canada, cinq fois plus qu'il y a 30 ans.

Ils interviennent aussi alors que le projet de l'oléoduc Keystone XL du groupe TransCanada, visant justement la province canadienne de l'Alberta jusqu'au Golfe du Mexique, a du plomb dans l'aile.

Le département d'Etat avait invoqué la semaine dernière des inquiétudes concernant des zones naturelles fragiles dans les Sand Hills au Nebraska pour remettre à 2013 sa décision sur la construction de cet oléoduc. Le groupe TransCanada a accepté de modifier le tracé de son oléoduc dans cet Etat pour juguler les craintes de l'administration américaine.

rp



(AWP / 17.11.2011 06h21)


Commenter Le brut finit sur un bond, à plus de 100 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite