Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à Londres, bondit au-dessus des 100 dollars à New York

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée mercredi en fin d'échanges européens, toujours plombés à Londres par les inquiétudes croissantes sur la zone euro, mais s'envolant à New York au-dessus de 100 dollars le baril pour la première fois depuis cinq mois.

Vers 17H25 GMT (18H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, s'échangeait à 110,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,44 dollar par rapport à la clôture de mardi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre bondissait de 2,58 dollars, à 101,95 dollars - il a franchi le seuil des 100 dollars vers 13H45 GMT pour la première fois depuis début juillet, pour ensuite grimper jusqu'à 102,29 dollars, son plus haut niveau depuis le 9 juin.

Le prix du Brent londonien "reste prisonnier d'une crise des dettes souveraines qui ne cesse de s'aggraver dans la zone euro, et qui entretient la volatilité sur tous les marchés", avertissait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

L'enthousiasme des opérateurs après la nomination de nouveaux gouvernements en Grèce et en Italie "n'était pas durable, car les problèmes fondamentaux de l'endettement dans la zone euro reviennent en force", comme en témoigne l'envolée des taux obligataires italiens et espagnols, ajoutait-il.

Le WTI échangé à New York en revanche évoluait en forte hausse, dopé par un cocktails de facteurs: il a ainsi profité en début d'échanges américains d'un indicateur meilleur qu'attendu sur la production industrielle des Etats-Unis, en hausse de 0,7% sur un mois en octobre.

"Mais le véritable facteur déclencheur de la journée a été l'annonce que la direction du pétrole transporté par l'oléoduc américain Seaway allait être inversée à partir de 2012, pour désormais acheminer le pétrole depuis le terminal de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis) jusqu'au Texas (sud)", soulignait Michael Wittner, analyste de la Société Générale.

L'Américain ConocoPhillips a annoncé mercredi la vente de cet oléoduc au groupe énergétique canadien Enbridge: ce dernier a indiqué qu'il renverserait l'usage de Seaway vers mi-2012 pour acheminer vers le Texas le pétrole brut stocké à Cushing, principal terminal pétrolier du pays.

Cette décision pourrait permettre de désengorger Cushing, dont les réserves ont atteint cette année des niveaux historiques et proches de la saturation.

Ces niveaux records des réserves de Cushing pèsent depuis deux ans sur le cours du WTI échangé à New York, qui prend le brut texan, et notamment ces stocks, comme référence.

Selon des estimations d'Enbridge rapportées par l'agence Dow Jones Newswires, 150'000 barils de brut par jour pourraient ainsi être évacués de Cushing, pour être acheminés vers les complexes de raffinage situés sur la côte du Golfe du Mexique, et ce volume devrait atteindre 400'000 barils début 2013.

Le prix du WTI a conforté sa hausse après les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui se sont avérés "solidement positifs pour les stocks de brut", observait M. Wittner.

Le DoE a fait état d'un recul plus prononcé qu'attendu des stocks de brut, soit une baisse de 1,1 million de barils, lors de la semaine achevée le 11 novembre. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, ont baissé de 2,1 millions de barils, après une chute de 6 millions de barils la semaine précédente.

Seule note négative du rapport, les stocks d'essence ont augmenté de 1,0 million de barils, surprenant les analystes qui tablaient sur une baisse.

rp



(AWP / 16.11.2011 18h56)


Commenter Le brut recule à Londres, bondit au-dessus des 100 dollars à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite