Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte légèrement dans un marché sans élan

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient légèrement mardi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan, toujours miné par les inquiétudes persistantes sur la crise de la dette dans la zone euro, sur fond d'envolée des taux obligataires italiens et espagnols.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, s'échangeait à 112,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 19 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 42 cents à 98,56 dollars.

Les cours du baril continuaient d'évoluer dans une fourchette étroite, tentant sans conviction de se reprendre après avoir chuté la veille de 2,27 dollars à Londres et de près de 1 dollar à New York.

"Les inquiétudes persistantes sur la crise des dettes souveraines continuent de dominer les gros titres, et de diriger les échanges" sur le marché du pétrole, observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Il y a eu des avancées en Grèce et en Italie, où la nomination de nouveaux chefs de gouvernement ouvre la voie à une mise en place de plans d'austérité de nature à rassurer les investisseurs, mais la crise de la zone euro ne vas pas se résoudre en deux jours", soulignait-il.

La veille, le marché du pétrole avait d'abord été brièvement soutenu par la désignation dimanche de l'ex-commissaire européen Mario Monti, un économiste respecté, à la tête du gouvernement italien, mais les inquiétudes avaient rapidement repris le dessus.

Témoins de la fébrilité des investisseurs, les taux des obligations italiennes et espagnoles à 10 ans continuaient de grimper mardi à des niveaux très élevés, les craintes sur l'Espagne étant notamment avivées avant des élections parlementaires prévues dimanche.

"Les prix du pétrole semblent rester sous pression, alors que les difficultés croissantes de l'Italie et de l'Espagne à se financer sur les marchés pèsent sur le moral des investisseurs" d'autant que ces pays font face à un endettement massif, indiquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

"Les marchés ont déjà oublié le soulagement apporté par les changements politiques survenus (durant le week-end en Italie et en Grèce), le défi de stimuler une croissance en berne tout en mettant en place de nouveaux plans est de nature à détourner les opérateurs des actifs jugés plus risqués", tels que les matières première ou l'euro, poursuivait M. Pollard.

De fait, le renchérissement de la monnaie américaine face à un euro sous pression contribuait à rendre moins attractifs les achats de pétrole, libellé en dollars, pour les acheteurs munis d'autres devises.

Aux Etats-Unis, le prix du WTI échangé à New York résistait mieux que le Brent londonien, aidé par des indicateurs américains meilleurs que prévu: ainsi, outre une progression des ventes de détail, l'activité manufacturière de la région de New York s'est stabilisé en octobre après cinq mois de baisse.

Le marché dans son ensemble "reste par ailleurs soutenu par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient", relevait Jack Pollard, alors que le conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit se réunir jeudi et vendredi pour discuter des "inquiétudes" de l'organisation sur les ambitions militaires du programme nucléaire iranien.

sm



(AWP / 15.11.2011 18h31)


Commenter Le brut monte légèrement dans un marché sans élan


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite