Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du pétrole à l'ouverture à New York

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole refluaient lundi à l'ouverture à New York, dans le sillage des places boursières européennes, inquiètes des taux de plus en plus élevés que l'Italie se trouve contrainte d'accepter pour s'endetter.

Vers 14H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre s'échangeait à 98,26 dollars, en baisse de 73 cents par rapport à vendredi.

"L'optimisme est refroidi une fois de plus par la zone euro", a relevé Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les cours ont atteint dans les échanges électroniques 99,69 dollars, niveau inédit depuis la fin juillet, avant de battre en retraite.

Ils avaient été d'abord soutenus, comme l'ensemble des places financières, par la démission, pendant le week-end, du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Dimanche soir, l'ex-commissaire européen Mario Monti, un économiste respecté des marchés, a été chargé de former un gouvernement et menait lundi des consultations.

Mais les Bourses européennes sont ensuite reparties en baisse, revenant à une posture plus prudente, d'autant que Rome a procédé à une émission de dette à des taux très élevés (plus de 6% pour des titres à 5 ans).

L'euro a suivi le mouvement, renforçant le dollar, mouvement qui tend à rendre le brut moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

"Le marché pétrolier suit le dollar", a constaté Phil Flynn, de PFG Best.

Par ailleurs, "comme l'Europe semble stabilisée, on recommence à regarder l'offre et la demande", a-t-il observé.

"Le fioul de chauffage figure parmi les principaux facteurs qui ont influé ces derniers temps sur les prix des produits pétroliers. Or les températures prévues sont relativement douces" aux Etats-Unis dans les jours à venir, "ce qui enlève une partie de la pression sur le brut", a-t-il expliqué.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le fioul de chauffage, sont très faibles alors que la période hivernale approche, ce qui soutient les prix. Mais avec les températures douces qui s'annoncent, la demande devrait rester limitée à court terme.

jq



(AWP / 14.11.2011 15h40)


Commenter Léger repli du pétrole à l'ouverture à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

mardi 22 août 2017 à 18:12

Le pétrole remonte avant les premières données hebdomadaires…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mardi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant, les analystes attendant les données hebdomadaires sur...

mardi 22 août 2017 à 15:50

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York en attendant le…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mardi, le marché hésitant entre la perspective d'un...

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite