Menu
RSS
A+ A A-

Le brut cherche une direction, entre stocks US et craintes sur l'Italie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée mercredi en fin d'échanges européens, sur un marché volatil, tiraillé entre les craintes persistantes d'une contagion de la crise de la dette à l'Italie et une forte chute des stocks pétroliers américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 114,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 42 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 84 cents à 97,64 dollars.

L'annonce mardi soir du départ prochain du Premier ministre italien Silvio Berlusconi avait donné un coup de pouce temporaire aux prix du pétrole, "mais ceux-ci ont rapidement inversé la tendance mercredi" dans un marché déboussolé, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Le marché est dominé par les sérieuses inquiétudes sur la capacité de l'Italie à se financer à court et moyen terme (...) L'aggravation de la crise des dettes souveraines dans la zone euro alimente l'incertitude pour les opérateurs et la volatilité des prix", ajoutait-elle.

Dans la ligne de mire des marchés depuis plusieurs jours, M. Berlusconi a indiqué mardi qu'il quitterait le pouvoir après l'adoption au parlement des mesures promises à ses homologues européens pour éviter la contagion de la crise de la dette, soit au plus tôt mi-novembre.

Certains experts s'inquiétaient que l'Italie ne s'engage dans de longs et difficiles pourparlers à l'infini pour former un gouvernement alors que le pays doit faire face à une dette massive de 1.900 milliards d'euros et que la zone euro est en pleine tempête.

Signe de la nervosité des investisseurs: les taux de rendement des obligations italiennes à 10 ans continuaient de monter mercredi à des niveaux records, grimpant au-dessus de 7% pour la première fois depuis juin 1997, tandis que Bourses et marchés des matières premières chutaient de concert.

Les prix du pétrole ont cependant réussi à repasser dans le vert à New York en fin d'échanges européens, limitant leurs pertes à Londres, après la publication du rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE), encourageant sur la résistance de la consommation américaine.

Le DoE a ainsi fait état pour la semaine achevée le 4 novembre d'un recul de 1,4 million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis, prenant à rebours les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires qui tablaient sur une hausse de 700'000 barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, ont chuté de 6,0 millions de barils, trois fois plus qu'attendu, et les stocks d'essence ont enregistré une diminution inattendue de 2,1 millions de barils.

Le marché continuait par ailleurs d'être aidé par un regain de tensions géopolitiques après la diffusion mardi d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) faisant état de "sérieuses inquiétudes" concernant les ambitions militaires du programme nucléaire iranien.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le détroit d'Ormuz, passage maritime stratégique par lequel transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

rp



(AWP / 09.11.2011 18h42)


Commenter Le brut cherche une direction, entre stocks US et craintes sur l'Italie


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite