Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, entre incertitude en Italie et tensions sur l'Iran

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, sur un marché prudent, craignant toujours une contagion de la crise de la dette à l'Italie malgré l'annonce du départ du Premier ministre italien, mais limitaient leur recul du fait de tensions autour du nucléaire iranien.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 114,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 85 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,12 dollar à 95,68 dollars.

Après une journée dominée par l'expectative, le chef du gouvernement italien "Silvio Berlusconi a finalement annoncé mardi soir qu'il allait démissionner", ce qui a donné un coup de pouce au marché du pétrole, observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Le WTI est même dans la foulée monté à 97,32 dollars le baril, son niveau le plus élevé depuis début août.

Dans la ligne de mire des marchés depuis plusieurs jours, M. Berlusconi a indiqué qu'il quitterait le pouvoir après l'adoption au parlement des mesures promises à ses homologues européens pour éviter la contagion de la crise de la dette, soit au plus tôt mi-novembre.

Mais les taux de rendement des obligations italiennes à 10 ans continuaient de monter mercredi à des niveaux records, grimpant au-dessus de 7% pour la première fois depuis juin 1997.

L'envolée des taux italiens implique qu'il devient de plus en plus coûteux pour le pays d'emprunter sur le marché et fait craindre qu'il ne soit contraint, comme la Grèce, l'Irlande et le Portugal avant lui, de faire appel à une aide extérieure pour tenter de redresser ses finances publiques.

Le marché restait néanmoins aidé par un regain de tensions géopolitiques après la diffusion mardi d'un rapport confidentiel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) faisant état de "sérieuses inquiétudes" concernant les ambitions militaires du programme nucléaire iranien.

"C'est peut-être le rapport le plus sévère et le plus détaillé rédigé par l'AIEA à l'égard de l'Iran, et des réactions fortes devraient suivre au sein de la communauté internationale, il faut s'attendre à des sanctions plus drastiques contre Téhéran", commentait M. Kryuchenkov.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le détroit d'Ormuz, passage maritime stratégique par lequel transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Sur le front de la demande, l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a révisé en baisse mercredi sa prévision de consommation mondiale de pétrole pour 2011, pour le troisième mois consécutif, en raison des incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale.

Mais les perspectives sur le long terme restent encourageantes: la demande mondiale de pétrole devrait continuer à croître, de 14% d'ici 2035, malgré les incertitudes sur la croissance économique mondiale, a ainsi estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport annuel publié mercredi.

tt



(AWP / 09.11.2011 12h31)


Commenter Le brut hésite, entre incertitude en Italie et tensions sur l'Iran


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite