Menu
RSS
A+ A A-

Demande et prix en hausse malgré les incertitudes économiques (AIE)

prix-du-petrole Paris Paris : La demande mondiale de pétrole devrait continuer à croître, de 14% d'ici 2035, tirée par les pays émergents, et son prix grimper à 120 dollars le baril, malgré les incertitudes sur la croissance mondiale, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Dans son rapport annuel, l'Agence s'attend à ce que la demande de pétrole atteigne 99 millions de barils par jour (mbj) en 2035, soit 12 mbj de plus qu'en 2010.

Mais un affaiblissement de la croissance mondiale à court terme aurait un effet "marginal" sur les tendances haussières de la consommation d'énergie à long terme, assure l'AIE.

La hausse de la consommation de pétrole provient majoritairement des pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui réunit les Etats les plus riches, et dont l'AIE est le bras énergétique.

Cette demande est principalement due au développement des transports et des marchés automobiles dans les pays émergents, notamment asiatiques, où les ventes pourraient dépasser celles de l'OCDE d'ici 2020, alors que les technologies alternatives comme les voitures électriques tardent à se généraliser.

Quant à la production de pétrole (y compris le non conventionnel et le gaz naturel liquéfié), elle atteindrait 96 mbj en 2035, avec une part croissante du pétrole non conventionnel ou du gaz liquéfié. La différence entre la demande et la production est compensée au stade du raffinage, explique l'AIE.

La seule production de brut atteindrait 68 mbj, sans atteindre son pic historique de 70 mbj enregistré en 2006.

Les pays consommateurs dépendront davantage de la production de pétrole des pays producteurs membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), qui deviendront majoritaires, avec 51% de la production contre 47%.

La consommation d'énergie (hydrocarbures, nucléaire, renouvelables) augmentera d'environ un tiers d'ici 2035, tirée par les pays hors OCDE, qui représentent 90% de cette demande, 30% pour la seule Chine.

Cette demande passera ainsi de 12'100 millions de tonnes équivalent pétrole en 2009 à 16'900 millions en 2035.

L'Inde enregistre le taux de croissance le plus élevé, avec une demande en hausse de 3,1%, tandis que la consommation n'augmente que de 0,2% par an en moyenne aux Etats-Unis.

La part des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon) reste dominante mais elle décline dans la consommation mondiale d'énergie de 81% en 2009 à 75% en 2035, à cause de la hausse des prix et des efforts des gouvernements pour promouvoir d'autres sources d'énergies.

Les parts du pétrole et du charbon baisseraient à respectivement 27% et 24%, tandis que celle du gaz, en passe d'atteindre un âge d'or, comme l'AIE l'avait déjà annoncé l'an dernier, augmenterait à 23%, s'approchant du charbon.

Les sources d'énergie renouvelables (hydraulique, éolien, solaire etc) passeraient de 13% à 18% dans la consommation mondiale, tandis que le nucléaire passerait de 6 à 7%, hors scénario spécifique, évaluant à 15% la baisses des capacités de production nucléaire.

Dans ce contexte, l'AIE a relevé sa prévision du prix du baril, qui atteindrait 120 dollars en 2035, même si les prix restent volatils, contre 78 USD en moyenne en 2010. Il y a un an, l'AIE prévoyait un baril à 113 dollars en 2035.

Le baril pourrait même atteindre 150 dollars si, d'ici 2015, les investissements annuels prévus dans les pays arabes, après les révolutions du printemps, baissaient d'un tiers.

tt



(AWP / 09.11.2011 11h46)


Commenter Demande et prix en hausse malgré les incertitudes économiques (AIE)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite