Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse à New York, porté par le départ de Berlusconi

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en hausse mardi à New York, soutenus par l'annonce de la démission prochaine du Premier ministre italien Silvio Berlusconi, ainsi que par les tensions entourant la publication imminente d'un rapport crucial sur le nucléaire iranien.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a clôturé à 96,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange, en hausse de 1,28 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Il s'agit de son plus haut niveau depuis le 29 juillet, lorsque les marchés dégringolaient sur fond de débat interminable au Congrès américain sur l'extension du plafond de la dette des Etats-Unis.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 115 dollars sur l'Intercontinental Exchange, progressant de 44 cents par rapport à la clôture de lundi.

Silvio Berlusconi était particulièrement dans la ligne de mire des marchés qui lui reprochaient son laxisme dans la mise en oeuvre des mesures d'austérité voulues par l'Union européenne.

Son départ avait même été anticipé par les investisseurs, a souligné Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric): "On a passé toute la séance dans le vert en pariant sur cette annonce".

La présidence italienne a annoncé que le Cavaliere démissionnerait, une fois l'adoption par le parlement des mesures budgétaires et réformes économiques promises à l'Union européenne pour éviter la contagion de la crise de l'euro.

Cette décision fait suite à la perte de la majorité absolue de M. Berlusconi lors d'un vote clé au parlement italien, quelques heures plus tôt.

"Le marché a également été stimulé par la mise en place d'un gouvernement en Grèce", a indiqué M. Smith.

Les négociations entre socialistes et conservateurs grecs en vue de la constitution d'un gouvernement d'union nationale se sont en effet poursuivies toute la journée à Athènes.

Les discussions ont toutefois marqué le pas en fin de journée car la droite a refusé de s'engager par écrit auprès de Bruxelles sur sa volonté de nettoyer les finances du pays au bord de la faillite.

"Je ne pense pas que tout soit résolu en Europe, mais à moyen terme, plusieurs incertitudes ont été levées", a observé M. Smith

Les cours du baril ont en outre été portés par un regain de tensions géopolitiques, avant la publication -mardi ou mercredi- d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur l'Iran, qui devrait étayer, selon des sources diplomatiques occidentales, les soupçons sur les ambitions militaires du programme nucléaire iranien.

"Cela ajoute aux tensions au Moyen-Orient, en particulier avec les commentaires israéliens", a dit Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, en allusion notamment aux propos du président israélien Shimon Peres selon lequel la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran est "plus proche que l'option diplomatique".

La presse israélienne évoque depuis une semaine un débat au sein du gouvernement sur l'opportunité de frappes préventives contre les installations nucléaires iraniennes, et Washington ne cache pas son intention de durcir encore les sanctions occidentales contre l'Iran.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et contrôle le détroit d'Ormuz, passage maritime stratégique par lequel transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Le marché était par ailleurs soutenu par la révision à la hausse de la prévision de l'Opep pour la demande mondiale de brut pour l'horizon 2015.

"Ca tend à montrer que la reprise mondiale a été plus rapide qu'on ne l'attendait", a noté M. Lipow.

Aux Etats-Unis, l'agence gouvernementale d'information sur l'Energie (EIA) a révisé en baisse sa prévision de consommation mondiale de pétrole pour 2011, à 88,2 millions de barils par jour (mbj) cette année, soit une hausse de 1,1 mbj par rapport à 2010) contre 1,3 mbj selon la prévision du mois dernier.

rp



(AWP / 09.11.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en hausse à New York, porté par le départ de Berlusconi


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite