Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise dans un marché suspendu au G20 et à la Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se stabilisaient autour de l'équilibre jeudi en cours d'échanges européens, suspendu aux délibérations du G20 et toujours miné par les inquiétudes sur la crise de la dette européenne, renforcées par l'annonce d'un référendum en Grèce en décembre.

Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 109,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électronique sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 4 cents à 92,55 dollars.

"Etant donné les inquiétudes macro-économiques et la crainte d'une possible faillite de la Grèce, les cours du pétrole continuent d'osciller au gré des nouvelles et des mouvements d'ensemble des marchés financiers", observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les cours du baril restaient ainsi dominés par la nervosité alors que débutait jeudi un sommet de deux jours des chefs d'Etat et de gouvernement du G20 à Cannes (sud de la France), dominé par la situation de la Grèce.

La perspective d'un référendum dans le pays le 4 décembre continuait d'agiter les investisseurs, son organisation pouvant compromettre le versement d'aides financières des Européens et du Fonds monétaire international (FMI), pourtant indispensable à la Grèce pour lui éviter la faillite.

"Les cours du pétrole ont commencé à battre en retraite mercredi lorsqu'il est apparu que le FMI allait exiger davantage d'assurances de la part d'Athènes avant de lui accorder une nouvelle tranche d'aide, qui ne sera probablement pas versée d'ici le referendum", soulignait M. Kryuchenkov.

Le communiqué de fin de réunion de la banque centrale américaine (Fed), mercredi, a contribué a alimenter la fébrilité du marché: confirmant sa politique monétaire, elle a noté que "des risques importants" persistaient sur croissance du pays et a nettement abaissé ses prévisions économiques pour 2012.

"Dans l'ensemble, les développements macroéconomiques l'emportent sur les fondamentaux (offre et demande) du marché pétrolier. Et les cours du baril devraient rester très volatils jusqu'au week-end, en raison de l'attention portée au G20 mais aussi d'indicateurs américains", poursuivait Andrey Kryuchenkov.

Les Etats-Unis sont les plus gros consommateurs mondiaux de brut.

Ainsi, après l'indice ISM d'activité dans le secteur des services en octobre, attendu jeudi, le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis sera publié vendredi: décortiqué par les investisseurs, il est considéré comme un baromètre de la santé de la première économie mondiale.

tt



(AWP / 03.11.2011 12h31)


Commenter Le brut se stabilise dans un marché suspendu au G20 et à la Grèce


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite