Menu
RSS
A+ A A-

Le recul s'accélère, marché ébranlé par les craintes sur la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur fort recul mardi en fin d'échanges européens, pénalisés par le renchérissement du dollar dans un marché ébranlé par un vif regain d'inquiétudes sur la zone euro, et par un ralentissement de l'activité manufacturière en Chine.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 106,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,67 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Il est tombé vers 13H30 GMT à 106,10 dollars, son plus bas niveau depuis le 10 octobre.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 3,07 dollars à 90,12 dollars.

Les cours du baril, déjà en repli lundi, accéléraient leurs pertes sur un marché secoué par l'annonce lundi soir, d'un référendum en Grèce et d'un vote de confiance au Parlement à Athènes sur l'accord conclu jeudi au sommet européen de Bruxelles pour enrayer la crise des dettes européenne.

"L'annonce de ce vote de confiance est déroutante pour les investisseurs, et la perspective d'un référendum en janvier est encore plus déstabilisante, cela peut paralyser tout progrès au sein de la zone euro", soulignait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

Sur l'ensemble des marchés, "il y a un mélange de résignation et de morosité qui ne va pas en s'améliorant", résumait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix, notant que "l'euro avait totalement abandonné ses gains engrangés la semaine dernière après l'accord européen de Bruxelles".

Alors que l'euro tombait mardi face au dollar à des niveaux plus vus depuis trois semaines, le renchérissement du billet vert rendait moins attractifs les achats de pétrole libellés dans le monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Et l'envolée des taux obligataires italiens (depuis lundi) est un signe que les solutions avancées pour régler les problèmes de la zone euro sont clairement jugées insuffisantes par les opérateurs", poursuivait M. Schieldrop.

Les craintes sur l'économie mondiale, alimentées par un indicateur chinois décevant, n'encourageaient pas non plus les opérateurs à se tourner vers les actifs jugés plus risqués, tels les matières premières, relevaient les analystes.

Selon un indice officiel publié mardi, l'activité manufacturière en Chine, deuxième consommateur de brut dans le monde, a contre toute attente sensiblement ralenti en octobre en raison d'un fléchissement brutal des commandes reçues par les entreprises exportatrices.

L'annonce mardi d'une ralentissement de l'activité de l'industrie manufacturière aux Etats-Unis en octobre n'était pas pour rasséréner les investisseurs.

Autre facteur de fébrilité sur les marchés du pétrole, l'américain MF Global, l'un des plus grands noms du courtage aux Etats-Unis, a déposé le bilan lundi, devenant ainsi le premier gros groupe de Wall Street victime de la crise de la dette européenne, dette dans laquelle il avait massivement investi.

"C'est un signal alarmant", commentait Olivier Jakob, ajoutant que la prudence avait redoublé parmi les opérateurs, au point que le volume d'échanges sur le marché du WTI est tombé lundi "à son plus bas niveau de l'année".

"Cela ravive les souvenirs de Lehman Brothers (la banque new-yorkaise dont la faillite avait marqué le coup d'envoi de la crise financière en septembre 2008, ndlr), même si (le dépôt de bilan de MF Global) est évidemment d'une bien moindre ampleur", abondait M. Schieldrop.

jq



(AWP / 01.11.2011 18h31)


Commenter Le recul s'accélère, marché ébranlé par les craintes sur la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite