Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute, dans un marché ébranlé par les craintes sur la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement mardi en cours d'échanges européens, pénalisés par le renchérissement du dollar dans un marché ébranlé par un vif regain d'inquiétudes sur la zone euro, un indicateur décevant en Chine et le dépôt de bilan du courtier américain MF Global.

Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 107,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,84 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,36 dollars à 90,83 dollars.

Les cours du baril, déjà en repli lundi, accéléraient leurs pertes sur un marché secoué par l'annonce lundi soir, d'un référendum en Grèce et d'un vote de confiance au Parlement à Athènes sur l'accord conclu jeudi au sommet européen de Bruxelles et destiné à enrayer la crise des dettes européenne.

"Les deux plus gros facteurs influençant actuellement les prix du pétrole sont les Bourses et l'euro sur le marché des changes, et depuis lundi, on observe une forte chute sur ces deux fronts", observait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

Sur l'ensemble des marchés, "il y a un mélange de résignation et de morosité qui ne va pas en s'améliorant", résumait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix, notant que "l'euro avait totalement abandonné ses gains engrangés la semaine dernière après l'accord européen de Bruxelles".

Ainsi, le fort renchérissement du dollar face à un euro sous pression, la monnaie unique retombait mardi face au billet vert à des niveaux plus vus depuis près de deux semaines, rend moins attractifs les achats de pétrole libellés dans le monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Et les craintes sur l'économie mondiale n'encourageaient pas non plus les opérateurs à se tourner vers les actifs jugés plus risqués, tels les matières premières.

Selon un indice officiel publié mardi, l'expansion de l'activité manufacturière en Chine, deuxième consommateur de brut dans le monde, s'est ralentie au mois d'octobre en raison d'un fléchissement brutal des commandes reçues par les entreprises exportatrices.

"Et alors qu'on attend vendredi aux Etats-Unis les chiffres mensuels de l'emploi", pour octobre, considérés comme un baromètre de la santé de la première économie mondiale, "les chiffre publiés (lundi) dans la zone euro montrent que le chômage ne cesse de progresser", montant même en septembre à un niveau historiquement élevé, rappelait M. Jakob.

Autre facteur de fébrilité sur les marchés de l'énergie, MF Global, l'un des plus grands noms du courtage aux Etats-Unis, a déposé le bilan lundi, devenant ainsi le premier gros groupe de Wall Street victime de la crise de la dette européenne, dans laquelle il avait massivement investi.

"C'est un signal alarmant sur ce qui peut arriver quand on se montre trop optimiste sur l'issue de la crise de la zone euro", commentait Olivier Jakob, ajoutant que la prudence avait redoublé parmi les opérateurs, au point que le volume d'échanges sur le marché du WTI est tombé lundi "à son plus bas niveau de l'année".

"Si l'affaiblissement de l'euro se poursuit", dans un marché nerveux avant le sommet du G20 prévu jeudi et vendredi à Cannes, "cela pourra conduire à une accélération des ventes sur le marché du pétrole et empêcher toute tentative de rebond", avertissait de son côté Peter Beutel.

tt



(AWP / 01.11.2011 12h46)


Commenter Le brut chute, dans un marché ébranlé par les craintes sur la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 28 juillet 2017 à 20:58

Le pétrole aidé par le Venezuela et le dollar faible

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a clôturé en hausse vendredi, porté par les inquiétudes sur le Venezuela et la faiblesse du dollar...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:33

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:23

Le pétrole poursuit sa progression à l'ouverture à New York

New York: Le prix du pétrole coté à New York progressait légèrement vendredi à l'ouverture, continuant à profiter du recul des stocks...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:12

Chevron renoue avec les bénéfices au 2T grâce aux économies

New York: La major pétrolière Chevron a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, grâce à sa cure d'austérité qui lui a...

vendredi 28 juillet 2017 à 14:41

ExxonMobil: bénéfices 2T quasi doublés mais inférieurs aux a…

New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé vendredi des bénéfices presque doublés au deuxième trimestre, en raison d'une nette baisse...

vendredi 28 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole monte grâce à un dollar faible

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, soutenus par le dollar et par l'Opep, avant des...

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite