Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, plombé par les stocks US et les doutes en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement mercredi en fin d'échanges européens, marquant un coup d'arrêt après deux séances de très forte hausse à New York, dans un marché miné par un bond des stocks de brut américains et les incertitudes persistantes en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 109,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,51 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 1,70 dollar à 91,47 dollars, reprenant son souffle après avoir engrangé près de 6 dollars sur les deux premières séances de la semaine.

Après l'ouverture dans le vert du marché new-yorkais, "les prix du pétrole ont été rapidement entraînés vers le bas par l'accès de morosité des places boursières", relevait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Selon lui, "les attentes d'un accord concret d'envergure pour la zone euro se sont sérieusement tempérées".

Après un sommet de tous les pays de l'Union européenne (UE) prévu à 16H00 GMT, les dirigeants de la zone euro se retrouveront mercredi soir à Bruxelles pour boucler un plan permettant d'enrayer la crise de la dette et de sauver la monnaie commune.

Mais "la perspective de mesures concrètes fait encore cruellement défaut", et le risque d'une forte déception des marchés dès l'issue du sommet n'est pas à exclure, commentait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les divergences franco-allemandes continuaient ainsi d'alarmer les opérateurs: "il n'y a pas d'accord sur deux points cruciaux, le niveau du sacrifice imposé aux créanciers privés de la Grèce et la façon de renforcer la force de frappe du FESF", le fonds de secours européen, soulignait M. Hufton.

Ainsi, "il n'est pas étonnant de voir que l'optimisme qui régnait lundi sur les marchés s'est évaporé" ajoutait-il.

Les cours ont ensuite brutalement accéléré leur chute dans l'après-midi après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), "qui a fait état d'une hausse bien plus forte qu'attendu des stocks pétroliers américains, une surprise" de mauvais augure, notait M. Hewson.

Les stocks de brut ont ainsi augmenté de 4,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 21 octobre, soit près de 12 fois plus que ce qu'escomptaient les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Du côté des produits raffinés, les stocks d'essence ont quant à eux reculé de 1,4 million de barils, un peu moins qu'attendu, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont chuté de 4,3 millions de barils, plus du double du recul anticipé par les analystes.

Cependant, "si la demande apparente de produits distillés (notamment pour le fioul de chauffage) a augmenté ces dernières semaines, cela pourrait simplement refléter un phénomène de restockage" par les foyers et les entreprises "avant le début de la saison hivernale", tempérait Christophe Barret, analyste du Crédit Agricole CIB.

Le WTI coté à New York avait été soutenu récemment par les larges chutes de stocks de brut aux Etats-Unis des dernières semaines, réduisant l'écart avec le Brent londonien, autre prix de référence. Cet écart, qui s'était creusé jusqu'à près de 27 dollars début septembre, s'est réduit depuis lundi à moins de 20 dollars.

fah



(AWP / 26.10.2011 18h40)


Commenter Le brut recule, plombé par les stocks US et les doutes en zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite