Menu
RSS
A+ A A-

A la recherche d'une direction au lendemain d'une très forte hausse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole peinaient à se trouver une direction mardi en cours d'échanges européens, se maintenant en hausse à New York mais reculant à Londres, au lendemain d'une forte hausse sur les deux places, dans un marché prudent à la veille d'un nouveau sommet décisif en zone euro.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 111,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 21 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre, gagnait 97 cents à 92,24 dollars.

Il a atteint 92,99 dollars mardi vers 08H00 GMT, son plus haut niveau depuis début août, confortant ses gains après s'être envolé la veille de près de 4 dollars. Le cours du Brent, qui avait grimpé de près de 2 dollars lundi, pâtissait quant à lui de prises de bénéfices.

"Les opérateurs réagissent depuis lundi à un renforcement de l'euro face au dollar (qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, ndlr), à une remontée des Bourses et à un sentiment général et diffus que l'économie mondiale est en train de s'améliorer", commentait Peter Beutel, analyste du cabinet américain Cameron Hanover.

"Le risque d'un retour en récession (des économies développées) semble être en train de s'estomper, ou du moins les choses ne semblent pas empirer", soulignait-il, notant aussi un regain d'optimisme sur la gestion de la crise de la dette en zone euro.

Les discussions du week-end ont dessiné les contours des composantes d'un "accord global" qui pourrait être entériné par les dirigeants européens lors du sommet de mercredi, portant sur une recapitalisation des banques européennes et un renforcement du fonds de secours de la zone euro (FESF).

Cependant, notamment en raison des divergences franco-allemandes, "les incertitudes persistent sur le financement du FESF et la perspective d'un plan sur le long terme capable de mettre fin à la crise de la dette", tempérait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Selon lui, cela explique que le Brent, coté à Londres et plus dépendant du marché européen, "paie un lourd tribut à cause de la crise de la zone euro, et reste en arrière d'un WTI revigoré", qui a bondi deux fois plus que le Brent sur la séance de lundi.

L'écart entre les deux cours pétroliers de référence, qui s'était creusé jusqu'à près de 27 dollars début septembre, est redescendu lundi sous la barre des 20 dollars -- pour la première fois depuis quatre mois.

Autre signe positif pour le marché américain, les cours des contrats à termes sur le WTI connaissent un phénomène de "backwardation" pour la première fois depuis trois ans selon les analystes -- c'est-à-dire que les contrats pour livraison dans plusieurs mois sont moins chers que le contrat de référence pour livraison en décembre.

Cela implique d'habitude que les investisseurs redoutent un rétrécissement de l'offre dans les mois à venir et souhaitent s'en prémunir en regarnissant leurs stocks, ce qui fait donc monter les cours pour le contrat à plus court terme.

"Les prix du WTI réagissent à la forte réduction des stocks pétroliers américains au cours des dernières semaines", notait Commerzbank. Les réserves de brut aux Etats-Unis ont chuté de 24,2 millions de barils (-7% du total) depuis début septembre, selon le Département américain de l'Energie.

jq



(AWP / 25.10.2011 12h45)


Commenter A la recherche d'une direction au lendemain d'une très forte hausse


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite