Menu
RSS

Hésitation dans un marché prudent - craintes sur la gestion de la crise

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se cherchaient une direction jeudi en fin d'échanges européens, se maintenant en petite hausse à Londres et creusant leurs pertes à New York, dans un marché toujours prudent, marqué par les craintes sur la gestion de la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 108,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 18 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, abandonnait quant à lui 1,06 dollar à 85,05 dollars.

Les prix fluctuaient dans un marché volatil et indécis, marqué par l'attentisme des investisseurs avant un sommet de l'Union européenne (UE) prévu dimanche à Bruxelles, où doit être discuté un renforcement de la capacité du Fonds de secours aux pays en difficultés de la zone euro (FESF).

L'Allemagne montre de fortes réticences sur la question "et ne semble pas s'être encore entendue avec la France sur la force de frappe du FESF. Ils ne se sont pas encore accordés non plus sur l'étendue du sacrifice qui sera imposé aux créanciers privés de la Grèce", commentait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les espoirs des opérateurs se sont estompés "alors qu'il devenait clair que les dirigeants européens étaient encore dans le brouillard" à quelques jours d'un sommet crucial, notait M. Hufton.

Des rumeurs d'annulation de ce sommet, qui ont circulé en Allemagne jeudi, n'ont rien fait pour rassurer les marchés. Les dirigeants se retrouveront bien à Bruxelles dimanche, mais ne prendront "vraisemblablement pas" de décision sur le FESF, a indiqué à l'AFP une source proche du gouvernement allemand.

Dans ce contexte, le renchérissement du dollar face à un euro sous pression rendait encore moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs digéraient par ailleurs des indicateurs macroéconomiques mitigés aux Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Le Livre beige de la banque centrale américaine (Fed), publié mercredi, "a encore ajouté à la morosité ambiante, en dépeignant un tableau plutôt inquiétant de l'environnement économique" américain, en signalant une croissance seulement "modeste" ou "légère" dans de "nombreuses régions", rappelait M. Hufton.

Des statistiques publiées jeudi étaient en revanche meilleures qu'attendu, avec notamment une baisse des nouvelles inscriptions hebdomadaires aux allocations-chômage et une reprise de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats Unis) en octobre, mais n'ont pas suffi à soutenir un marché très prudent.

L'annonce de la mort du l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi n'a pas non plus eu d'impact notable sur les cours.

"Cela change très peu de choses dans les dynamiques du secteur pétrolier libyen sur le terrain", où les divisions politiques et l'ampleur des dégâts aux infrastructures restent d'importants défis, observaient les analystes de Barclays Capital.

Cependant, alors que la production du pays redémarre progressivement, la mort du colonel Kadhafi peut conforter "les perspectives de sécurité et de production pétrolière", dans la mesure où "les compagnies reviendront plus rapidement dans des régions" agitées jusque là par les forces pro-Kadhafi, admettaient ces experts.

ds



(AWP / 20.10.2011 18h41)


Commenter Hésitation dans un marché prudent - craintes sur la gestion de la crise

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 juin 2017 à 20:57

Pause dans le plongeon du pétrole

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement monté jeudi, marquant une pause dans la dégringolade qu'ils ont subie depuis fin...

jeudi 22 juin 2017 à 17:56

Le pétrole se reprend un peu mais reste très affaibli

Londres: Les cours du pétrole se reprenaient un peu jeudi en fin d'échanges européens, mais restaient proches du plus bas en plus...

jeudi 22 juin 2017 à 15:41

Pétrole: les réductions de l'offre à leur plus haut niveau e…

Koweït: Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé jeudi que la conformité des pays producteurs aux réductions de l'offre avait...

jeudi 22 juin 2017 à 15:28

Le pétrole marque une pause dans sa dégringolade à l'ouvertu…

New York: Les cours du pétrole tentaient un léger rebond jeudi à l'ouverture, progressant un peu alors qu'ils avaient encore nettement chuté...

jeudi 22 juin 2017 à 12:48

Le pétrole tente de se reprendre après une nouvelle dégingol…

Londres: Les prix du pétrole montait un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après avoir de nouveau dégringolé la...

jeudi 22 juin 2017 à 06:02

Le pétrole continue de reculer en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de chuter jeudi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur l'excès d'offre mondiale et d'incapacité apparente...

mercredi 21 juin 2017 à 21:05

Le pétrole au plus bas de l'année face aux doutes sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi mercredi leur dégringolade, tombant à leur plus bas depuis le début de l'année...

mercredi 21 juin 2017 à 18:23

Le pétrole reste plombé par l'offre malgré la baisse des sto…

Londres: Les cours du pétrole ne parvenaient pas à se reprendre mercredi en fin d'échanges européens, malgré la baisse des réserves américaines...

mercredi 21 juin 2017 à 17:04

USA: baisse plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé un peu plus fortement que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite