Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en léger recul à Londres, avant les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée mercredi en cours d'échanges européens, reculant légèrement à Londres et en petite hausse à New York, dans un marché prudent avant les chiffres des stocks américains et toujours marqué par la crise en zone euro.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 111,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 13 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre grimpait quant à lui de 21 cents à 88,55 dollars.

"La toile de fond pour le marché du pétrole, c'est un regain d'espoir sur les perspectives de la zone euro", même si la prudence reste de mise "avant de voir sur quelles solutions s'accordera le sommet européen de ce week-end", commentait Peter Beutel, analyste de la société énergétique Cameron Hanover.

Selon le quotidien britannique The Guardian, Paris et Berlin se sont entendus pour porter la capacité du Fonds de secours de la zone euro (FESF) à 2.000 milliards d'euros, contre 440 milliards actuellement - un plan qui pourrait être ratifié lors du sommet de l'Union européenne dimanche à Bruxelles

Ces informations ravivaient l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués, confortant les places boursières et l'euro, mais les prix du pétrole peinaient à en profiter, dans un marché où les craintes sur la croissance économique et la demande de brut restent vives.

"Le marché reste prudent car il n'y a pas de solution facile à la crise. On ne cesse d'évoquer des mesures décisives avant des réunions internationales du week-end avant de se retrouver le lundi suivant sans grande avancée et de nouvelles inquiétudes" pour les opérateurs, avertissait M. Beutel.

Outre la crise des dettes européennes, les investisseurs restaient par ailleurs sur leur garde avant les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"Les stocks de produits distillés seront très scrutés, alors que la consommation (de fioul de chauffage) semble résister particulièrement bien à l'approche des mois d'hiver et sur fond de ralentissement des cadences de raffineries", ce qui pourrait entretenir des tensions sur le marché américain des produits pétroliers, observait M. Kryuchenkov.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 1,1 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 14 octobre, ainsi que d'une chute de 1,7 million de barils des stocks d'essence et d'une baisse de même ampleur des stocks de distillats (gazole et fioul de chauffage).

La fédération professionnelle API, qui publie ses propres statistiques, a estimé mardi soir que les stocks américains de brut avaient au contraire chuté la semaine dernière de 3,1 millions de barils - "un chiffre qui n'est pas nécessairement encourageant car il s'explique surtout par une nette baisse des importations" plus que par la solidité de la demande, remarquaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

sm



(AWP / 19.10.2011 12h48)


Commenter Le brut en léger recul à Londres, avant les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite