Menu
RSS
A+ A A-

Le brut remonte, dans un marché toujours dominé par la prudence

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole remontaient mardi en fin d'échanges européens, dans un marché cependant toujours prudent, digérant le net ralentissement de la croissance chinoise au troisième trimestre et marqué par les doutes sur la gestion de la crise de la dette dans la zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 110,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 7 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre grimpait quant à lui de 1,22 dollar à 87,60 dollars.

Les cours du baril comblaient leurs pertes et revenaient dans le vert, dans un marché extrêmement fébrile, où la prudence et l'attentisme restaient de mise.

"La crise de la zone euro continue de dominer, les marchés réagissent jour après jour au fait qu'il n'y a toujours pas de solution déterminante, alors que l'environnement politique et économique dans la région est très incertain", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'optimisme des investisseurs avait été douché lundi par des propos du porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, qui a prévenu que le sommet de l'Union européenne (UE) ce dimanche à Bruxelles n'allait pas résoudre "d'un coup" la crise de la dette.

La nervosité des marchés a par ailleurs été renforcée par l'annonce de l'agence de notation financière Moody's, qui a averti lundi qu'elle pourrait revoir la perspective d'évolution de la note souveraine de la France.

"Les problèmes auxquels l'Europe est confrontée sont d'ordre systémique", et le noyau dur de l'Union monétaire commençant désormais à être touché, "cette froide réalité devrait peser lourdement sur le marché pétrolier dans les semaines à venir", a indiqué Mme Sokou.

Par ailleurs, "les investisseurs digéraient des statistiques chinoises, qui n'ont pas exactement apporté un soutien aux prix" du baril, poursuivait-elle.

La Chine, deuxième pays consommateur de brut dans le monde, a vu son Produit intérieur brut (PIB) croître de 9,1% au troisième trimestre en rythme annuel, contre 9,5% au deuxième, un ralentissement plus fort qu'attendu.

"Ces chiffres ont renforcé les inquiétudes (sur la solidité de l'économie chinoise), après l'annonce la veille d'un nouvel affaiblissement de la demande pétrolière du pays", soulignaient les experts de Commerzbank.

La croissance de la consommation pétrolière chinoise a nettement ralenti au troisième trimestre (à 3,2%, contre 5,2% au deuxième trimestre et 9,1% sur les trois premiers mois de l'année).

Les opérateurs devaient par ailleurs être attentifs plus tard mardi aux estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, qui fournissent une première indication sur la consommation du pays avant les chiffres officiels du département de l'Energie (DoE), publiés mercredi.

Sur le front de l'offre, cependant, "les tensions continuent d'apporter un soutien au marché (...) la production en mer du Nord et en Afrique de l'ouest (en particulier au Nigeria, ndlr) continue de subir des perturbations, et le retour du brut libyen sur le marché n'est que très progressif", tempéraient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

sm



(AWP / 18.10.2011 18h31)


Commenter Le brut remonte, dans un marché toujours dominé par la prudence


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite