Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, se stabilise après une forte hausse

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole brut ont terminé en repli jeudi à New York, observant une pause après une forte progression dans un marché rendu prudent par des nouveaux indicateurs suggérant un ralentissement de la demande en Chine.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a abandonné 1,34 dollar à 84,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a clôturé à 111,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 36 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Le cours de l'or noir n'a quasiment pas réagi à la hausse inattendue des stocks aux Etats-Unis. Les réserves de brut ont progressé de 1,3 million de barils, à 336,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 7 octobre. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient plutôt sur une baisse de 200'000 barils.

"Même si les stocks de brut ont beaucoup plus augmenté cette semaine qu'on ne le pensait, ceux d'essence et de fioul ont fortement baissé, ce qui a compensé", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les stocks d'essence ont en effet reculé de 4,1 millions de barils, à 209,6 millions de barils, une baisse 40 fois plus important que ce que prévoyaient les analystes. De même, les volumes de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont enregistré un recul de 2,9 millions de barils contre un repli attendu de 400'000 barils.

"La demande en essence et en produits distillés a respectivement augmenté de 2,2% et de 9,8%, ce qui contredit les éléments (tendant à prouver) que l'économie est faible", a observé Nic Brown de Natixis.

Pour Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric), les marchés pétroliers étaient surtout affectés par "les nouvelles ternes en provenance de Chine qui soulèvent des inquiétudes sur la demande à venir des marchés émergents".

L'excédent commercial de la deuxième économie mondiale s'est ainsi contracté à 14,51 milliards de dollars en septembre avec une croissance ralentie des exportations. En baisse de 12,4% sur un an, il est ressorti moins élevé qu'attendu par les analystes.

Pour Barclays Capital Research, ce tassement "reflète le ralentissement de la demande en Europe" où la crise de la dette souveraine agit comme une épée de Damoclès.

Pékin a ainsi importé 12,2% de moins de brut en septembre qu'à la même période de l'an dernier, ont noté les économistes de Commerzbank.

"Nous estimons donc que le niveau des cours actuels est trop élevé et que la récente hausse n'est que temporaire", ont-ils fait valoir dans une note.

Un point de vue partagé par les économistes de JPMorgan Chase: "le fait est que les importations (chinoises) de brut faiblissent, avec une hausse moyenne en rythme annuel de seulement 2% pour les six derniers mois"

"Si le mois d'octobre connaît aussi un faible taux par rapport à septembre, il faudra se rendre à l'évidence: la demande chinoise a changé de braquet" et réduit sa vitesse, écrivent-ils.

Selon Phil Flynn, de PFG Best Research, "le risque de ralentissement de la demande domine car les craintes à propos de la reprise mondiale de l'économie, de l'effet de contagion de la crise de la dette en Europe et d'autres problèmes budgétaires de gouvernements persistent".

rp



(AWP / 14.10.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, se stabilise après une forte hausse


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite