Menu
RSS

Le brut finit en baisse à New York, se stabilise après une forte hausse

prix-du-petrole
:

New York - Les prix du pétrole brut ont terminé en repli jeudi à New York, observant une pause après une forte progression dans un marché rendu prudent par des nouveaux indicateurs suggérant un ralentissement de la demande en Chine.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a abandonné 1,34 dollar à 84,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a clôturé à 111,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 36 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Le cours de l'or noir n'a quasiment pas réagi à la hausse inattendue des stocks aux Etats-Unis. Les réserves de brut ont progressé de 1,3 million de barils, à 336,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 7 octobre. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient plutôt sur une baisse de 200'000 barils.

"Même si les stocks de brut ont beaucoup plus augmenté cette semaine qu'on ne le pensait, ceux d'essence et de fioul ont fortement baissé, ce qui a compensé", a remarqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les stocks d'essence ont en effet reculé de 4,1 millions de barils, à 209,6 millions de barils, une baisse 40 fois plus important que ce que prévoyaient les analystes. De même, les volumes de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont enregistré un recul de 2,9 millions de barils contre un repli attendu de 400'000 barils.

"La demande en essence et en produits distillés a respectivement augmenté de 2,2% et de 9,8%, ce qui contredit les éléments (tendant à prouver) que l'économie est faible", a observé Nic Brown de Natixis.

Pour Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric), les marchés pétroliers étaient surtout affectés par "les nouvelles ternes en provenance de Chine qui soulèvent des inquiétudes sur la demande à venir des marchés émergents".

L'excédent commercial de la deuxième économie mondiale s'est ainsi contracté à 14,51 milliards de dollars en septembre avec une croissance ralentie des exportations. En baisse de 12,4% sur un an, il est ressorti moins élevé qu'attendu par les analystes.

Pour Barclays Capital Research, ce tassement "reflète le ralentissement de la demande en Europe" où la crise de la dette souveraine agit comme une épée de Damoclès.

Pékin a ainsi importé 12,2% de moins de brut en septembre qu'à la même période de l'an dernier, ont noté les économistes de Commerzbank.

"Nous estimons donc que le niveau des cours actuels est trop élevé et que la récente hausse n'est que temporaire", ont-ils fait valoir dans une note.

Un point de vue partagé par les économistes de JPMorgan Chase: "le fait est que les importations (chinoises) de brut faiblissent, avec une hausse moyenne en rythme annuel de seulement 2% pour les six derniers mois"

"Si le mois d'octobre connaît aussi un faible taux par rapport à septembre, il faudra se rendre à l'évidence: la demande chinoise a changé de braquet" et réduit sa vitesse, écrivent-ils.

Selon Phil Flynn, de PFG Best Research, "le risque de ralentissement de la demande domine car les craintes à propos de la reprise mondiale de l'économie, de l'effet de contagion de la crise de la dette en Europe et d'autres problèmes budgétaires de gouvernements persistent".

rp



(AWP / 14.10.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, se stabilise après une forte hausse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 avril 2017 à 07:18

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole a rebondi mardi en Asie en dépit d'incertitudes sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

lundi 24 avril 2017 à 20:56

Le pétrole termine en baisse, souffrant toujours des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi à New York, les investisseurs continuant à s'inquiéter du haut...

lundi 24 avril 2017 à 18:18

Le pétrole repart en petite baisse dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse lundi en fin d'échanges européens, dans un marché ballotté entre inquiétudes liées à...

lundi 24 avril 2017 à 18:05

France: les prix des carburants toujours en hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur légère hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels...

lundi 24 avril 2017 à 15:33

Le pétrole recule très légèrement à New York, marché centré …

New York: Les cours du pétrole reculait très légèrement lundi peu après l'ouverture à New York, centrés sur la possible prolongation de...

lundi 24 avril 2017 à 12:17

Le pétrole rebondit, l'Opep rassure les marchés

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens, l'Opep s'évertuant à rassurer des marchés inquiets de la hausse apparemment...

lundi 24 avril 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole ont rebondi lundi en Asie, en raison des possibilités d'une prolongation des baisses de production décidées entre...

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite