Menu
RSS
A+ A A-

Léger repli du brut à New York après cinq séances de hausse

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mercredi à New York, après cinq séances de forte progression, des prévisions de demande pessimistes tempérant les efforts des dirigeants européens pour s'attaquer à la crise de la dette.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 85,57 dollars, en repli de 24 cents par rapport à la veille.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 63 cents à 111,36 dollars.

Les cours, qui avaient bondi de plus de dix dollars sur les cinq séances précédentes, ont oscillé une grande partie de la séance mercredi autour de l'équilibre sur le marché new-yorkais.

"Les marchés extérieurs (Bourse en hausse, dollar en baisse, ndlr) jouent en faveur d'un scénario de hausse", a constaté Rich Ilczyszyn, de MF Global, mais le marché pétrolier "fait face à d'importants vents contraires".

Si les marchés boursiers et l'euro "continuent de monter, le brut a le feu vert pour revenir à 90 dollars mais je pense qu'il n'ira pas plus loin. Si l'on se base sur l'offre et la demande, je ne pense pas que le marché veuille un baril à 100 dollars" à New York, a-t-il ajouté.

Comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la veille, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a révisé à la baisse ses prévisions de consommation mondiale pour 2011 et 2012 en raison du ralentissement économique.

L'agence, qui représente les pays consommateurs, table désormais sur une demande à 89,2 millions de barils par jour (mbj) cette année (+1,1% par rapport à 2010) puis à 90,5 mbj (+1,4%) l'an prochain.

Du côté de l'offre, l'AIE a noté que la production reprenait plus vite que prévu en Libye, où elle table sur une production de 600'000 barils par jour à la fin de l'année, même si les exportations restent minimes.

"C'est négatif pour les prix, mais le marché se concentre sur le renforcement de l'euro et l'optimisme pour la situation en Europe", ce qui empêche les prix de se replier franchement, a expliqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les Bourses européennes et l'euro ont profité de déclarations de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a assuré que le renforcement du fonds de secours financier de la zone euro serait bien ratifié d'ici la fin octobre malgré un premier vote négatif de la Slovaquie.

Ils ont aussi été encouragés par l'appel du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à une recapitalisation des banques.

Aux Etats-Unis, l'agence gouvernementale d'information sur l'Energie (EIA) a également révisé en légère baisse sa prévision de consommation mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, citant comme l'Opep et l'AIE les incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale.

L'agence a également revu en hausse ses estimations de production.

Autre facteur positif pour les cours, la justice américaine a annoncé mardi l'inculpation de deux ressortissants iraniens accusés d'avoir tenté d'assassiner l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis.

Ce complot présumé "ressemble un peu à un thriller politique (...) mais pourrait justifier une prime de risque dans les prix", ont relevé les analystes de Commerzbank.

L'Arabie Saoudite et l'Iran sont les deux premiers pays producteurs de l'Opep.

Pour Rich Ilczyszyn, le marché a également fait preuve de prudence à la veille de la publication des statistiques hebdomadaires sur l'évolution des réserves pétrolières aux Etats-Unis, diffusées un jour plus tard qu'habituellement en raison d'un jour férié lundi.

La semaine dernière, ces chiffres avaient pris à contre-pied le marché, avec une chute inattendue des stocks de brut qui avaient dopé les prix.

rp



(AWP / 13.10.2011 06h21)


Commenter Léger repli du brut à New York après cinq séances de hausse


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite