Menu
RSS
A+ A A-

Hésitation - marché sans direction au lendemain d'une nette chute

prix-du-petrole

Londres - Les prix du pétrole évoluaient sans direction vendredi en fin d'échanges européens, en repli sensible à New-York mais progressant à Londres, dans un marché nerveux après la forte chute de la veille, toujours sur fond de craintes d'un resserrement monétaire en Chine.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, s'échangeait à 97,01 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 43 cents par rapport à la clôture de jeudi.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, lâchait quant à lui 68 cents à 88,93 dollars, creusant ses pertes sous le seuil de 89 dollars.

Aidés par l'affaiblissement persistant de la monnaie américaine, propre à stimuler les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises, les cours du baril esquissaient un timide rebond à Londres, après avoir chuté de 1,50 dollar la veille.

Sur la place new-yorkaise, les velléités de rebond du marché se heurtaient aux inquiétudes persistantes des opérateurs concernant la politique monétaire de la Chine, deuxième consommateur de brut de la planète, qui a annoncé jeudi avoir enregistré au quatrième trimestre une croissance vigoureuse de 9,8%.

Le Zhongguo Zhengjuan Bao (China Securities Journal), un des principaux quotidiens financiers du pays, avançait vendredi qu'un relèvement des taux directeurs en Chine pourrait intervenir autour du nouvel an chinois, qui tombe cette année le 3 février.

Cette mesure destinée à combattre une inflation galopante et à éloigner les risques de surchauffe économique pourrait peser sur la consommation énergétique du géant asiatique, redoutaient certains analystes.

"L'environnement macroéconomique reste relativement fragile, avec des indicateurs mitigés entre la Chine et aux Etats-Unis; les marchés font montre de volatilité, peinant à se trouver une direction, dans des échanges nerveux incitant aux prises de bénéfices", commentait Myrto Sokou, de Sucden Financial.

Aux Etats-Unis, les cours pâtissaient par ailleurs de l'accroissement des réserves pétrolières du pays, après la hausse sensible et inattendue des stocks de brut dévoilée la veille.

Les stocks d'essence et de produits distillés ont eux aussi progressé fortement, bien plus qu'attendu par le marché.

"Même si les Etats-Unis connaissent de nouveaux accès de froid cet hiver, les stocks de produits distillés devraient être assez importants pour répondre à une augmentation de court terme de la demande", relevait Tamas Varga, de PVM Oil Associates.

Ni un dollar affaibli ni de bons indicateurs, telle une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage américain annoncée jeudi, ne semblaient être en mesure de rasséréner le marché américain, remarquait-elle.

ds

(AWP/21 janvier 2011 18h40)

Commenter Hésitation - marché sans direction au lendemain d'une nette chute


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite