Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accélère sa hausse, aidé par les déclarations franco-allemandes

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur hausse lundi en fin d'échanges européens, dans un marché toujours porté par les engagements de la France et de l'Allemagne, qui ont promis dimanche d'adopter des propositions "rapides" pour régler la crise en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 108,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,98 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 2,71 dollars à 85,69 dollars.

La semaine dernière, les cours du baril avaient plongé sous 75 dollars à New York, au plus bas depuis un an, et sous 100 dollars à Londres avant de rebondir de plus de sept dollars sur les trois dernières séances de la semaine.

"La forte chute des stocks de brut aux Etats-Unis (annoncée mercredi) a dopé la semaine dernière l'enthousiasme des opérateurs, et les prix ont continué de monter vendredi après les chiffres meilleurs qu'attendu" du rapport mensuel sur l'emploi américain, rappelait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Lundi, l'élan de la semaine précédente se poursuivait et "les déclarations franco-allemandes du week-end sont venues conforter le marché", ajoutait-il.

A la suite d'une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé "des réponses durables, globales et rapides", notamment sur la question d'une recapitalisation des banques, avant la réunion du G20 prévue les 3 et 4 novembre.

Les déclarations franco-allemandes alimentaient un regain d'espoir sur la situation en zone euro et ravivaient l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués, contribuant ainsi à faire grimper solidement de concert les places boursières, l'euro et les marchés de matières premières.

Par ailleurs, le vif affaiblissement du dollar face à un euro revigoré rendait encore plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

La prudence pourrait cependant vite revenir parmi les investisseurs.

"Aucun détail sur ces propositions n'a été fourni (...) et elles ne se transformeront pas nécessairement à court terme en mesures effectives. Les pays de la zone euro n'ont pas encore tous adopté l'accord du 21 juillet sur le Fonds de secours européen" avertissait ainsi Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Sur le front de l'offre, l'Arabie saoudite, le plus important producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), a annoncé samedi avoir réduit sa production de brut à 9,39 millions de barils par jour (mbj) en septembre contre 9,8 mbj le mois précédent, a rapporté Dow Jones Newswires.

Les analystes de Barclays Capital notaient de leur côté une série de perturbations dans la production au Nigeria et en Irak, où la production du champ géant de Roumaïla a été interrompue samedi après deux explosions. Elle devait retrouver lundi son niveau normal.

"Même si les inquiétudes macroéconomiques devraient limiter la hausse des prix à court terme, nous pensons que la possibilité d'une progression des cours est très forte vu les fondamentaux très solides" sur le plan de l'offre et de la demande, estimaient ces analystes.

sm



(AWP / 10.10.2011 18h31)


Commenter Le brut accélère sa hausse, aidé par les déclarations franco-allemandes


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite