Menu
RSS
A+ A A-

Le brut limite ses pertes, après un plus bas depuis un an à New York

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole limitaient leurs pertes mardi, après être tombés sous les 100 dollars à Londres et à un niveau plus vu depuis plus d'un an à New York, dans un marché tiraillé entre les inquiétudes sur la zone euro et la possibilité de mesures de la Fed aux Etats-Unis.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 101,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 50 cents par rapport à la clôture de lundi.

Il est tombé jusqu'à 99,11 dollars vers 12H00 GMT, descendant sous le seuil de 100 dollars pour la première fois depuis le 9 août.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 17 cents à 77,44 dollars. Il a chuté en cours d'échanges jusqu'à 74,95 dollars (-2,60 dollars), son plus bas niveau depuis le 24 septembre 2010.

Les cours du pétrole tentaient de se ressaisir après avoir plongé de plus de deux dollars en milieu d'échanges européens à l'unisson d'une nouvelle débâcle des places boursières.

"Alors que le tableau économique mondial est toujours aussi morose, les tourments de la zone euro et la dégringolade des Bourses accroissent encore la pression sur les marchés de l'énergie", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'absence d'avancée dans le soutien européen à la Grèce sapait le moral des investisseurs, et ravivait les craintes d'un défaut de paiement d'Athènes et les inquiétudes sur la solidité du secteur bancaire européen face à l'aggravation de la crise des dettes souveraines.

Réunis lundi à Luxembourg, les ministres des Finances de la zone euro ont reporté toute décision sur le déblocage d'un nouveau prêt qui doit sauver la Grèce de la faillite, tout en exigeant d'Athènes des mesures de rigueur supplémentaires pour 2013 et 2014.

"Les marchés sont totalement dominés par l'incertitude, alors que la situation en zone euro semble prête à exploser, et il faut s'attendre à ce que la baisse des cours du baril s'accentue encore", soulignait Mme Sokou.

De manière générale, les marchés redoutent un recul mondial de la demande de brut, entre la situation en Europe, les signes de ralentissement de l'activité en Chine et les perspectives moroses de l'économie américaine.

Les prix du baril sont cependant parvenus à regagner du terrain et à limiter nettement leurs pertes, parallèlement à un accès de faiblesse du dollar, après un discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke devant le Congrès.

Dressant le tableau sombre d'une croissance de l'emploi "léthargique", M. Bernanke a rappelé aux élus que la Fed était "prête à prendre des mesures supplémentaires appropriées" pour encourager la reprise économique -- ce qui pourrait se traduire par un nouvel assouplissement monétaire susceptible de diluer la valeur du dollar.

L'affaiblissement du dollar survenu mardi en fin d'échanges européens rendait plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Cependant, "les cours du brut suivent depuis plusieurs jours les fluctuations des Bourses, et comme ces dernières reflètent les perspectives économiques, il faut s'attendre à ce que les cours du baril restent faibles" à court terme, avertissait cependant Peter Beutel, de Cameron Hanover.

Par ailleurs, "la situation sur le front de l'offre de pétrole semble s'améliorer plus rapidement que ce que beaucoup attendaient", notamment grâce au redémarrage accéléré de la production de brut en Libye, ce qui contribue à peser sur les cours, ajoutaient les experts de Commerzbank.

sm



(AWP / 04.10.2011 19h05)


Commenter Le brut limite ses pertes, après un plus bas depuis un an à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite