Menu
RSS
A+ A A-

Accroissement des subventions aux énergies fossiles "intenable" (AIE)

prix-du-petrole Paris Paris : L'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) et l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) ont appelé mardi à couper les subventions aux carburants fossiles, dont la facture a dépassé en 2010 les 400 milliards de dollars dans le monde.

"Et s'il n'y a pas de changement de politique des gouvernements, nous atteindrions 660 milliards de dollars en 2020, soit 0,7% du PIB mondial", a averti l'économiste en chef de l'AIE, Fatih Birol, lors d'une conférence de presse.

"C'est intenable, c'est le mot", a estimé le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, en soulignant que ce chiffre était supérieur aux subventions agricoles dans le monde, dont une grande partie provient des pays développés.

Selon le bras énergétique de l'OCDE, abandonner les subventions aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) permettrait de réduire la demande mondiale d'énergie de 4,1% et la demande de pétrole de 3,7 millions de barils quotidiennement.

Cet abandon entraînerait également une réduction des émissions de C02 de 1,7 milliard de tonnes annuellement, soit les émissions du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Italie et de la France.

Selon les estimations de l'AIE, les subventions "qui réduisent artificiellement" le prix des carburants fossiles ont atteint en 2010 un total de 409 milliards de dollars (310 milliards d'euros), soit près de 110 milliards de plus qu'en 2009 du fait de la hausse des prix de l'énergie (mais 150 milliards de moins qu'en 2008, lorsque les prix avaient atteint un pic historique).

Dans les pays de l'OCDE, ces subventions ont représenté l'an passé environ 60 milliards de dollars, plus de la moitié concernant le pétrole.

Mais le gros des subventions est venu des pays producteurs de pétrole et des grands pays en développement, selon un classement de l'AIE.

L'Iran arrive en tête avec plus de 80 milliards de dollars de subventions, devant l'Arabie Saoudite et la Russie (autour de 40 milliards), puis l'Inde et la Chine autour de 20 milliards. Suivent ensuite l'Egypte, le Venezuela et les Emirats Arabes Unis.

La Chine, l'Inde et la Russie ont néanmoins fait des "efforts significatifs" en la matière, a reconnu M. Birol, et l'Iran a récemment présenté un plan de réduction des subventions.

L'OCDE et l'AIE recommandent que ces sommes soient affectées à des priorités sociales, environnementales et budgétaires, incluant un soutien aux ménages pauvres qui sont les plus exposés aux augmentations des prix de l'énergie.

Renoncer à des subventions qui peuvent profiter aux consommateurs, "bien sûr c'est difficile", a reconnu la directrice de l'AIE Maria van der Hoeven. "Mais elles représentent aussi un fardeau budgétaire considérable", a-t-elle souligné.

rp



(AWP / 04.10.2011 12h31)


Commenter Accroissement des subventions aux énergies fossiles "intenable" (AIE)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite