Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine à son plus bas niveau depuis en un an à New York

prix-du-petrole répétition de la veille</prépétition de la veille:

répétition de la veille


New York - Les prix du pétrole ont terminé lundi à New York à leur plus bas niveau depuis un an, dans le sillage des marchés boursiers, malgré des chiffres encourageants sur l'activité manufacturière et les ventes d'automobiles aux Etats-Unis.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a perdu 1,59 dollar par rapport à la clôture de vendredi, s'adjugeant à 77,61 dollars. Il faut remonter à septembre 2010 pour retrouver de tels cours à la clôture.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 101,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,05 dollar par rapport à vendredi.

Les cours de l'or noir avaient ouvert en recul sur la place new-yorkaise avant de connaître une brève hausse dans la foulée de l'indice ISM manufacturier, montant jusqu'à 79,64 dollars (soit 44 cents de plus que vendredi).

L'indice des directeurs d'achats du secteur manufacturier a en effet connu une hausse inattendue à 51,6% en septembre (le consensus des analystes tablait sur 50,5%) et les dépenses de construction ont rebondi au mois d'août de 1,4% (contre -0,5% prévu).

Autres indicateurs satisfaisants à propos de l'état de l'économie américaine, les trois grands constructeurs automobiles américains ont enregistré des fortes croissances de vente en septembre: +27% pour Chrysler, +19,8% pour General Motors (GM) et +9,8% pour Ford, poussés notamment par les achats de 4X4 et de pick-up.

Mais "cette rapide hausse (du baril) a été annulée par le repli des Bourses", a relevé Rich Ilczyszyn, de MF Global.

Toujours préoccupées par la situation en Grèce, les Bourses européennes ont toutes terminées en baisse: -1,03% à Londres, -1,85% à Paris, -2,26% à Madrid et -2,28% à Francfort. Et Wall Street évoluait en recul de 2% en fin de séance.

"Les investisseurs redoutent une nouvelle vague de recul des marchés boursiers. Si ça arrive, on pourrait perdre jusqu'à 8 dollars, pour arriver vers 70 dollars (le baril) et donc ils font preuve de beaucoup de prudence", a indiqué M. Ilczyszyn.

A l'origine de ce nouveau recul: l'annonce surprise dimanche par Athènes que le déficit public grec serait ramené à 8,5% du PIB en 2011, contre un objectif initial de 7,4%.

Cet aveu a été fait alors que les ministres des Finances de l'Union monétaire (Eurogroupe) devaient se réunir lundi soir afin d'avancer sur la mise en oeuvre du second plan d'aide à Athènes. Mardi, ce sera au tour des ministres des Finances de l'ensemble de l'Union européenne de se pencher sur le cas grec.

"Les (investisseurs) américains sont très préoccupés par l'exposition des banques (américaines) à la situation en Grèce et réclament davantage d'informations sur le bilan des banques européennes", a fait remarquer Phil Flynn, de PFG Best Research.

De manière générale, les marchés redoutent un recul mondial de la demande, entre la situation en Europe et le ralentissement de l'activité en Chine.

Une faillite d'Athènes signifierait "beaucoup d'austérité en Grèce, ce qui engendrerait une chute de la demande, pas seulement dans ce pays, mais aussi dans d'autres pays européens, et donc un affaiblissement de l'économie et un recul mondial de la demande", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le dossier de la dette souveraine grecque "va rester l'actualité la plus suivie cette semaine jusqu'à la publication des chiffres de l'emploi de septembre vendredi", a-t-il estimé.

"Le marché ne s'attend pas à un rebond (des créations d'emplois) et quand on regarde autour de nous, on peut s'attendre à encore plus de pertes d'emploi dans le secteur public, ce qui va continuer à peser sur la demande", a-t-il conclu.

rp



(AWP / 04.10.2011 06h21)


Commenter Le brut termine à son plus bas niveau depuis en un an à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite