Menu
RSS
A+ A A-

Le marché en baisse, toujours miné par les inquiétudes sur la Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole restaient en baisse lundi en fin d'échanges européens, toujours minés par le regain d'inquiétudes sur la Grèce et la zone euro, mais le marché limitait ses pertes après deux indicateurs américains encourageants.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 102,34 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 42 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 28 cents à 78,92 dollars.

Les cours du baril sont descendus jusqu'à 76,85 dollars à New York et 100,71 dollars à Londres, des niveaux plus vus depuis début août.

"Les marchés pétroliers souffrent comme les autres des interrogations croissantes sur la crise en zone euro et son impact sur la croissance. Il y a la crainte que la demande énergétique soit finalement obérée par la crise des dettes souveraines", observait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Athènes a jeté un froid en annonçant dimanche que le déficit public grec sera ramené à 8,5% du PIB en 2011, un chiffre bien moins bon que l'objectif de 7,4% du PIB fixé initialement dans la loi pluriannuelle votée en juin, et moins bon que les conditions requises par les bailleurs de fonds du pays.

Alors que les ministres des Finances de l'Eurogroupe se réunissent lundi pour discuter notamment de l'aide apportée à la Grèce, les investisseurs continuent de redouter un défaut de paiement du pays.

"On est reparti pour une autre semaine de forte volatilité. Le vote allemand de la semaine dernière (sur un élargissement du Fonds de secours européen) n'a rien changé aux difficultés de la zone euro", observait David Hufton, analyste chez le courtier PVM.

"Le problème est que même la mise en place par la zone euro d'un élargissement plus crédible (c'est-à-dire plus important, ndlr) du Fonds de secours ne résoudra pas le problème fondamental des déficits" en Europe, soulignait-il.

Dans ce contexte, les investisseurs se détournaient des actifs plus risqués, comme les matières premières, pour privilégier les valeurs refuges tel le dollar, qui grimpait à son plus haut niveau depuis janvier face à l'euro.

Ce renchérissement du dollar contribuait à la chute des prix du baril, rendant encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs restaient par ailleurs minés par les perspectives de croissance moroses et les doutes sur la solidité de la demande énergétique mondiale, dans les pays industrialisés comme pour "les économies émergentes, qui se débattent avec les tensions inflationnistes et les ralentissements de leur production manufacturière", notait M. Hufton.

Des indicateurs américains, meilleurs qu'attendu, ont cependant permis aux prix du pétrole de limiter leurs pertes après l'ouverture du marché new yorkais, sur un marché cependant toujours nerveux.

L'indice ISM manufacturier a connu une hausse inattendue à 51,6% en septembre (le consensus des analystes tablait sur 50,5%) et les dépenses de construction ont rebondi au mois d'août de 1,4% (contre -0,5% prévu).

ft



(AWP / 03.10.2011 18h58)


Commenter Le marché en baisse, toujours miné par les inquiétudes sur la Grèce


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 26 juillet 2017 à 18:22

Le pétrole monte face à la baisse des réserves américaines

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, galvanisés par la baisse hebdomadaire des réserves américaines, selon...

mercredi 26 juillet 2017 à 17:34

Nigeria: une dizaine de membres d'une mission d'exploration …

Kano (nigeria): Une dizaine de membres d'une équipe d'exploration pétrolière ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria lors d'une embuscade attribuée...

mercredi 26 juillet 2017 à 16:44

USA: chute plus importante que prévu des stocks de brut au 2…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une chute deux fois plus importante que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis...

mercredi 26 juillet 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York anticipant une baisse …

New York: Les prix du pétrole montaient à l'ouverture mercredi à New York, encouragés par l'anticipation d'une nouvelle baisse des réserves de...

mercredi 26 juillet 2017 à 13:07

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé l…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par la baisse des réserves américaines selon les premières données...

mercredi 26 juillet 2017 à 06:42

L'embellie se poursuit en Asie pour le pétrole

Singapour: Les cours du pétrole demeuraient orientés en nette hausse, mercredi en Asie, en raison d'estimations d'une forte baisse des réserves américaines...

mardi 25 juillet 2017 à 23:36

Colombie: oléoduc hors service depuis près de deux mois à ca…

Bogota: L'oléoduc Caño Limon-Coveñas, le deuxième plus important de Colombie, est hors service depuis près de deux mois suite à des attaques...

mardi 25 juillet 2017 à 21:06

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, entraînés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite