Menu
RSS
A+ A A-

Crise de la dette en Europe et demande mondiale pèsent sur le brut

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</p

New York - Les prix du pétrole ont fini en forte baisse vendredi à New York, le baril repassant sous les 80 dollars, dans un marché toujours dominé par les craintes suscitées par la crise de dette en zone euro et par la vigueur de la demande mondiale.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a perdu 2,94 dollars, clôturant sur le New York Mercantile Exchange à 79,20 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a clôturé à 102,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,19 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

"Le marché a réagi à la baisse de l'activité manufacturière en Chine et aux interrogations persistantes sur la capacité ou non des Européens à garder la crise grecque sous contrôle", a résumé Andy Lipow, analyste chez Lipow Oil Associates.

"Ce qui se passe dans le marché pétrolier ressemble un peu à un film où la même journée ne fait que recommencer perpétuellement: un jour les cours chutent, le lendemain ils rebondissent, puis chutent encore, etc., etc.", a décrit Matt Smith, analyste chez Summit Energy.

"Le marché continue à être affecté par la grande incertitude en Europe, cette incertitude qui engendre tant de volatilité", a-t-il ajouté.

Les cours du baril avaient été soutenus jeudi par l'approbation au Parlement allemand du renforcement du Fonds de secours européen (FESF) aux pays en difficultés, destiné notamment à éviter une faillite de la Grèce.

Mais l'optimisme des investisseurs sur la gestion de la crise en zone euro a été de courte durée. Nombre d'observateurs estiment désormais que, même renforcé, le FESF reste insuffisant pour contenir la contagion de la crise grecque, un jugement entraînant un repli des cours de l'or noir, à l'unisson des places boursières européenne.

Et les perspectives mondiales continuent à être moroses, pesant sur les demandes d'or noir.

"La plupart des réactions actuelles du pétrole sont simplement dictées par le même climat économique de peur qui secoue toutes les autres catégories d'actifs", ont résumé les économistes de Barclays Capital.

En particulier l'activité manufacturière en Chine, deuxième pays consommateur d'or noir, s'est légèrement contractée en septembre, pour le troisième mois consécutif, selon un indice définitif publié vendredi par la banque HSBC.

"Et aux Etats-Unis les dépenses des ménages ont ralenti en août et la croissance reste faible, ce qui entraîne une demande moins importante", a souligné M. Lipow.

Les dépenses de consommation des ménages américains ont progressé en août de 0,2% par rapport à juillet, après avoir bondi de 0,7% en juillet. Compte tenu d'une inflation de 0,2% en glissement mensuel, la consommation a stagné en termes réels au mois d'août.

"Les prix devraient rester stables la semaine prochaine jusqu'à vendredi: tout le marché attend les chiffres du chômage ce jour-là", a noté M. Lipow.

rp



(AWP / 03.10.2011 06h21)


Commenter Crise de la dette en Europe et demande mondiale pèsent sur le brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite