Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute, après des indicateurs mitigés et un bond des stocks US

prix-du-petrole

Londres - Les prix du pétrole chutaient, jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché pénalisé par une hausse inattendue des stocks pétroliers des Etats-Unis, que n'ont rassuré ni la croissance chinoise ni de bons indicateurs américains.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, s'échangeait à 96,35 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,81 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Il est tombé en séance jusqu'à 95,43 dollars, son plus bas niveau depuis dix jours.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, s'effondrait quant à lui de 2,45 dollars à 88,41 dollars, après avoir glissé jusqu'à 88,00 dollars, un niveau plus vu depuis près de deux semaines.

Les cours du baril ont creusés leurs pertes tout au long de la journée "dans le sillage des places boursières et sur fond de grandes incertitudes sur l'environnement économique, alors que les chiffres des stocks américains focalisaient l'attention" du marché, résumait Myrto Sokou, de Sucden Financial.

Selon le Département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut aux Etats-Unis ont progressé de 2,6 millions de barils sur la semaine achevée le 14 janvier.

Alors que les stocks de brut avaient plongé de plus de 20 millions de barils depuis décembre, ce rebond significatif a pris de cours le marché: les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une baisse de 900.000 barils, en particulier en raison de la fermeture de l'oléoduc Trans Alaska, par lequel transitent 10% de la production du pays.

Le ralentissement de la cadence des raffineries -- qui ont fonctionné à 83,0% de leurs capacités, contre 86,4% la semaine précédente -- et une progression des importations ont contribué à gonfler les stocks, observait Torbjorn Kjus, analyste de DnB Nor.

Cette hausse "est même plus inquiétante qu'elle ne semble au premier abord, quand on observe que la région de la côte ouest a enregistré une baisse notable de ses réserves en raison de l'interruption du Trans Alaska" mais n'a pas permis de compenser la hausse des stocks dans le reste du pays, poursuivait-il.

Les stocks d'essence ont quant à eux bondi de 4,4 millions de barils, le double de ce qu'escomptaient les analystes, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) progressaient de 1,0 million de barils - là encore plus qu'anticipé par le marché.

Une série d'indicateurs favorables aux Etats-Unis n'a pas suffi à rasséréner un marché aux abois, qui effaçait complètement ses gains de la semaine précédente.

L'indice composite des indicateurs économiques américains (le Conference Board) a ainsi progressé plus que prévu en décembre, et les ventes de logements anciens ont décollé sur le dernier mois de 2010.

Plus tôt, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage étaient retombées davantage qu'anticipé par les économistes.

L'annonce par la Chine d'une croissance vigoureuse de 10,3% en 2010 ne rassurait pas non plus les opérateurs: s'il témoigne de sa robuste santé économique, un tel chiffre pourrait également inciter les autorités chinoises à accentuer les mesures de resserrement monétaire pour ralentir une économie en risque de surchauffe, affectant la consommation énergétique du géant asiatique.

fah

(AWP/20 janvier 2011 18h32)

Commenter Le brut chute, après des indicateurs mitigés et un bond des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite