Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise, l'optimisme sur la zone euro s'estompe

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient autour de l'équilibre mercredi en cours d'échanges européens, marquant une pause après leur spectaculaire bond de la veille, dans un marché prudent, toujours en attente de mesures concrètes face à la crise de la dette en zone euro.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 107,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 4 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 7 cents à 84,52 dollars.

Les cours du baril se stabilisaient après avoir bondi la veille de 3,20 dollars à Londres et de plus de 4 dollars à New York.

"L'humeur générale du marché est de nouveau à la prudence, les investisseurs commencent à douter des possibles solutions à la crise des dettes européennes qui avaient été évoquées mardi", soulignait Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

"Il y a eu beaucoup de déclarations contradictoires de la part des dirigeants européens, et pire encore, il semble y avoir des divergences sur le second plan d'aide à la Grèce et l'implication des créanciers privés: tout cela fait reculer l'optimisme des opérateurs" et pénalise donc les achats d'actifs jugés plus risqués (dont les matières premières), ajoutait-il.

Le commissaire européen Olli Rehn avait avancé l'idée d'une augmentation massive du Fonds de secours européens (FESF) aux pays en difficulté -- un projet salué par les marchés, mais froidement accueilli par les dirigeants européens, le ministre allemand des Finances qualifiant même l'hypothèse de "stupide".

Le Financial Times rapportait par ailleurs mercredi que le second renflouement de 109 milliards d'euros à destination de la Grèce était mis à mal, certains pays de la zone euro insistant pour que des créanciers privés prennent des engagements sur les obligations grecques.

Les chiffres hebdomadaires de la fédération professionnelle API contribuaient par ailleurs à tirer les prix du baril vers le bas: elle a annoncé mardi soir un accroissement de 568'000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 23 septembre.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswire, les chiffres officiels du Département américain de l'Energie (DoE) devraient faire état d'une hausse de 700'000 barils la semaine dernière, un bond de 900'000 barils des réserves d'essence, et un progression de 100'000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

Alors que les investisseurs s'inquiètent toujours du ralentissement de la reprise américaine et des risques d'un retour en récession de la première économie mondiale, "une chute surprise et importante des stocks de brut, comme cela a été le cas la semaine dernière, pourrait soutenir le marché", estimait M. Petersson, de la banque SEB.

rp



(AWP / 28.09.2011 13h05)


Commenter Le brut se stabilise, l'optimisme sur la zone euro s'estompe


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 28 juillet 2017 à 15:33

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:23

Le pétrole poursuit sa progression à l'ouverture à New York

New York: Le prix du pétrole coté à New York progressait légèrement vendredi à l'ouverture, continuant à profiter du recul des stocks...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:12

Chevron renoue avec les bénéfices au 2T grâce aux économies

New York: La major pétrolière Chevron a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, grâce à sa cure d'austérité qui lui a...

vendredi 28 juillet 2017 à 14:41

ExxonMobil: bénéfices 2T quasi doublés mais inférieurs aux a…

New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé vendredi des bénéfices presque doublés au deuxième trimestre, en raison d'une nette baisse...

vendredi 28 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole monte grâce à un dollar faible

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, soutenus par le dollar et par l'Opep, avant des...

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite