Menu
RSS
A+ A A-

En chute, miné par les inquiétudes sur l'économie et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient vendredi en fin d'échanges européens, au lendemain d'un spectaculaire plongeon de plus de 5 dollars, sur un marché toujours nerveux et volatil, pénalisés par la crise en zone euro et les vives inquiétudes pour la demande mondiale.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 104,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 34 cents à 80,17 dollars.

Les cours du baril creusaient leurs pertes, tombant à leurs plus bas niveau depuis plus d'un mois, après avoir enregistré la veille une prodigieuse dégringolade (de 5,41 dollars à New York et de 4,87 dollars à Londres).

"Le rebond des cours ce matin aura été très éphémère", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"La nervosité et l'incertitude continuent de dominer les marchés, alors que le système financier dans son ensemble vacille face à la crise des dettes souveraines européennes et aux perspectives macroéconomiques très sombres aux Etats-Unis", ajoutait-elle.

Les dirigeants du G20 se sont engagés jeudi à Washington à soutenir la croissance vacillante et les banques affaiblies, par "une réponse internationale forte et coordonnée", mais faute de décision concrète et immédiate, leur communiqué à peiné à convaincre les investisseurs.

Alors que se multipliaient déclaration et rumeurs de marchés contradictoires sur la recapitalisation des banques européennes fragiles ou un possible soutien de la BCE aux établissements en difficulté, "les investisseurs continuent de délaisser les actifs à risque" et donc le marché du pétrole, notait Mme Sokou.

"La situation d'ensemble reste très instable, comme en témoigne la rechute (vendredi) des prix des métaux de base", qui s'étaient déjà effondrés la veille, confirmait Philip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

De fait, les craintes d'un ralentissement de la croissance mondiale (et donc de la demande énergétique) avaient été exacerbées jeudi par des commentaires pessimistes de la Réserve fédérale américaine (Fed) et l'annonce d'une contraction de l'activité manufacturière en septembre en Chine, deuxième pays consommateur de pétrole brut dans le monde.

Sur le front de l'offre, "l'annonce d'une reprise de la production pétrolière libyenne à hauteur de 500.000 barils dès octobre, c'est-à-dire bien plus tôt que ce qui était attendu, a pu également contribuer à la chute des prix du baril", estimaient les experts de Commerzbank.

Enfin, le dollar, qui s'était envolé jeudi à son plus haut niveau depuis janvier face à l'euro, restait quasi stable vendredi: son net renchérissement sur la semaine rendait encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, et pesait donc sur les prix du baril.

ds



(AWP / 23.09.2011 19h06)


Commenter En chute, miné par les inquiétudes sur l'économie et la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

jeudi 27 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole profite de la baisse des stocks américains et du …

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens après avoir atteint un nouveau plus haut en près de...

jeudi 27 juillet 2017 à 09:21

Royal Dutch Shell profite de la meilleure forme des cours du…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 31,5% au deuxième trimestre, profitant du...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:51

TechnipFMC triple son bénéfice net au 2e trimestre

Paris: Le groupe franco-américain de services pétroliers TechnipFMC a annoncé jeudi un triplement de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce à...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:19

Total continue à profiter de la remontée des cours du pétrol…

Paris: Total a continué à bénéficier du redressement des cours du pétrole au deuxième trimestre et publié des résultats meilleurs que prévu...

jeudi 27 juillet 2017 à 05:25

Le pétrole fait une pause en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la baisse jeudi en raison de prises de bénéfices après un net rebond provoqué ces derniers...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite