Menu
RSS
A+ A A-

En chute, miné par les inquiétudes sur l'économie et la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient vendredi en fin d'échanges européens, au lendemain d'un spectaculaire plongeon de plus de 5 dollars, sur un marché toujours nerveux et volatil, pénalisés par la crise en zone euro et les vives inquiétudes pour la demande mondiale.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 104,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 34 cents à 80,17 dollars.

Les cours du baril creusaient leurs pertes, tombant à leurs plus bas niveau depuis plus d'un mois, après avoir enregistré la veille une prodigieuse dégringolade (de 5,41 dollars à New York et de 4,87 dollars à Londres).

"Le rebond des cours ce matin aura été très éphémère", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"La nervosité et l'incertitude continuent de dominer les marchés, alors que le système financier dans son ensemble vacille face à la crise des dettes souveraines européennes et aux perspectives macroéconomiques très sombres aux Etats-Unis", ajoutait-elle.

Les dirigeants du G20 se sont engagés jeudi à Washington à soutenir la croissance vacillante et les banques affaiblies, par "une réponse internationale forte et coordonnée", mais faute de décision concrète et immédiate, leur communiqué à peiné à convaincre les investisseurs.

Alors que se multipliaient déclaration et rumeurs de marchés contradictoires sur la recapitalisation des banques européennes fragiles ou un possible soutien de la BCE aux établissements en difficulté, "les investisseurs continuent de délaisser les actifs à risque" et donc le marché du pétrole, notait Mme Sokou.

"La situation d'ensemble reste très instable, comme en témoigne la rechute (vendredi) des prix des métaux de base", qui s'étaient déjà effondrés la veille, confirmait Philip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

De fait, les craintes d'un ralentissement de la croissance mondiale (et donc de la demande énergétique) avaient été exacerbées jeudi par des commentaires pessimistes de la Réserve fédérale américaine (Fed) et l'annonce d'une contraction de l'activité manufacturière en septembre en Chine, deuxième pays consommateur de pétrole brut dans le monde.

Sur le front de l'offre, "l'annonce d'une reprise de la production pétrolière libyenne à hauteur de 500.000 barils dès octobre, c'est-à-dire bien plus tôt que ce qui était attendu, a pu également contribuer à la chute des prix du baril", estimaient les experts de Commerzbank.

Enfin, le dollar, qui s'était envolé jeudi à son plus haut niveau depuis janvier face à l'euro, restait quasi stable vendredi: son net renchérissement sur la semaine rendait encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, et pesait donc sur les prix du baril.

ds



(AWP / 23.09.2011 19h06)


Commenter En chute, miné par les inquiétudes sur l'économie et la zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite