Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit, après nouveau plongeon des stocks de brut américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient mercredi en fin d'échanges européens, après l'annonce d'une nouvelle chute des stocks de brut américains, mais le marché restait prudent avant les conclusions d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT/18h00 HEC, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 112,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 1,56 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 62 cents à 87,54 dollars.

"Les cours du pétrole évoluaient en recul après l'ouverture du marché new-yorkais, plombés par les inquiétudes sur la croissance économique mondiale, le repli des Bourses et un léger renchérissement du dollar", qui rendait moins attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, a expliqué Michael Hewson, analyste du courtier CMC.

"Mais ils ont promptement effacé leurs pertes après la publication des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui ont montré une chute spectaculaire des stocks de brut", a-t-il poursuivi.

Le DoE a ainsi fait état d'une baisse de 7,3 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 16 septembre, alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une baisse de seulement 900'000 barils.

"La production est revenue à la normale" après les interruptions entraînées par les tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique fin août et début septembre, mais "cela a pu être compensé partiellement par une baisse des importations américaine de brut et une sérieuse accélération de la cadence des raffineries", ce qui accroît leur utilisation de brut, notait Christophe Barret, analyste du Crédit Agricole-CIC.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont diminué de 900'000 barils; mais les stocks d'essence ont à l'inverse progressé de 3,3 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une hausse moindre de ces stocks.

"La demande apparente d'essence reste faible", commentait M. Barret.

Par ailleurs, "les prévisions moroses du Fonds monétaire international (FMI) sur la croissance mondiale, une lecture vraiment déprimante, ont tendance à peser sur les cours du baril", en mettant en exergue les perspective d'une demande énergétique en berne dans les pays industrialisés, observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le FMI a nettement abaissé mardi ses prévisions de croissance pour 2011 et 2012 aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, comme en zone euro, toujours empêtrée dans une crise de la dette qui menace de se propager et qui continue d'inquiéter grandement les opérateurs.

Dans cet environnement volatil, les opérateurs gardaient les yeux tournés vers la Réserve fédérale américaine (Fed).

L'institution achève ce mercredi une réunion de politique monétaire de deux jours, à l'issue de laquelle elle devrait choisir ou non d'accroître son soutien à l'économie des Etats-Unis - une décision qui pourrait conforter le rebond des prix du baril.

Des mesures d'assouplissement monétaire, susceptibles de diluer la valeur du dollar, "pourraient alimenter les investissements spéculatifs vers les matières premières, avant même d'avoir un effet sur la croissance économique" des Etats-Unis, expliquait M. Hufton.

rp



(AWP / 21.09.2011 18h36)


Commenter Le brut rebondit, après nouveau plongeon des stocks de brut américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite