Menu
RSS
A+ A A-

le brut recule, pâtit de la crise grecque et du renchérissement du USD

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lourdement lundi en fin d'échanges européens, à l'unisson des marchés boursiers, pénalisés par les atermoiements des dirigeants européens dans la gestion de la crise grecque et un net renchérissement du dollar face à l'euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le second jour comme contrat de référence, s'échangeait à 109,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 2,67 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre abandonnait 2,20 dollars à 85,76 dollars.

"La morosité croissante de l'économie mondiale empêche les cours de rebondir et l'échec du sommet européen de ce week-end n'a rien fait pour rassurer le marché", alors que la Grèce reste sous la menace d'un défaut de paiement, observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Les ministres européens des Finances réunis ce week-end à Wroclaw, en Pologne, ont décidé de reporter à octobre leur décision sur l'octroi un prêt de 8 milliards d'euros à Athènes en attendant les conclusions d'une "troïka" sur l'état d'avancement des réformes promises.

"Le marché du pétrole est inquiet car si la Grèce fait défaut, une période d'austérité va s'ouvrir non seulement en Grèce, mais dans toute la zone euro, ce qui va entraîner un recul de la demande", a souligné Andy Lipow, de Lipow Oil Associates à Houston (Texas, sud des Etats-Unis).

Par ailleurs, le net renchérissement du dollar, face à un euro sous la pression de la crise des dettes souveraines, rendait d'autant moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"En outre, il semblerait que la Libye soit prête à redémarrer sa production bien plus rapidement qu'attendu", un scénario défendu par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), observaient les experts de Commerzbank.

La production libyenne, de 1,6 million de barils par jour avant le soulèvement armé contre le régime du colonel Kadhafi, est tombée à quelques dizaines de milliers de barils seulement ces dernières semaines.

La prudence devrait cependant dominer le marché au cours des prochains jours, et les échanges devraient rester en proie, comme la semaine précédente, à une nette volatilité, estimait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les cours "bougent au gré des gros titres sur la Grèce, mais les échanges dans la seconde moitié de la semaine devraient beaucoup dépendre de ce que la Réserve fédérale américaine (Fed) annoncera ou non ce mercredi", ajoutait-il.

Inquiets des risques d'un retour en récession des Etats-Unis, les investisseurs scruteront les résultats d'une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la Fed, qui doit décider d'augmenter ou non son soutien à l'économie, au moment où le président Barack Obama propose des mesures supplémentaires pour réduire le déficit du pays.

rp



(AWP / 19.09.2011 18h31)


Commenter le brut recule, pâtit de la crise grecque et du renchérissement du USD


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite