Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, marché nerveux où pèsent les craintes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché nerveux où persistaient les inquiétudes sur la crise de la dette en zone euro face à un possible défaut de paiement de la Grèce, et sur la vigueur de la demande énergétique mondiale.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 113,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 1,52 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 11 cents à 89,02 dollars.

A l'image de la veille, les échanges restaient très nerveux "avec des investisseurs tiraillés entre la tourmente des dettes souveraines en Europe, la reprise des marchés boursiers et les chiffres mitigés des stocks pétroliers américains", résumait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

En cours d'échanges européens, le Brent était tiré vers le haut, soutenu par la bonne tenue des Bourses européennes, toutes largement dans le vert et un affaiblissement du dollar face à l'euro, qui rendait plus attractifs les achats de brut pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les marchés "ont été confortés par les assurances de (la chancelière allemande) Angela Merkel et du (président français) Nicolas Sarkozy sur le maintien de la Grèce dans la zone euro", à l'issue d'une téléconférence mercredi, expliquait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Mme Merkel, M. Sarkozy et le Premier ministre grec Georges Papandréou se sont entretenus mercredi lors d'une conférence téléphonique au cours de laquelle la Grèce a également fait part de sa détermination à tenir ses engagements en matière de poursuite de son programme d'austérité.

Mais les inquiétudes sur l'ampleur de la crise des dettes européennes peinent à se dissiper "et elles ont le pouvoir de retourner totalement le marché en l'espace de quelques minutes" au gré des annonces et des rumeurs, expliquait M. Petersson.

De son côté, le marché new-yorkais "pâtissait du bond des stocks de produits distillés aux Etats-Unis", baromètre d'une consommation en berne alors que les opérateurs "redoutent toujours un retour en récession de la première économie mondiale", soulignait l'analyste.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a ainsi fait état mercredi d'une hausse inattendue des réserves d'essence aux Etats-Unis, en progression de 1,9 million de barils sur la semaine achevée le 9 septembre, en raison d'une demande en recul de 2,7% sur un an.

Il a également annoncé une chute spectaculaire de 6,7 millions de barils des réserves de brut, "mais tout le monde savait que c'était en raison de l'impact momentané de tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique" qui ont perturbé la production d'hydrocarbures, "et cela n'a eu aucun impact", notait M. Beutel.

Les investisseurs devraient rester sur leurs gardes avant une salve d'indicateurs américains, notamment l'inflation et la production industrielle pour août, et l'activité industrielle en septembre dans les régions de New York et et de Philadelphie.

"Ces statistiques devraient préciser un peu le tableau de la situation économique aux Etats-Unis. Qu'elles soient positives ou négatives, le marché pétrolier devrait réagir en conséquence", étant donné la vive sensibilité des opérateurs aux indicateurs macroéconomiques, estimait M. Petersson.

sm



(AWP / 15.09.2011 12h32)


Commenter Le brut grimpe, marché nerveux où pèsent les craintes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

mardi 22 août 2017 à 18:12

Le pétrole remonte avant les premières données hebdomadaires…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mardi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant, les analystes attendant les données hebdomadaires sur...

mardi 22 août 2017 à 15:50

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York en attendant le…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mardi, le marché hésitant entre la perspective d'un...

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite