Menu
RSS
A+ A A-

Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli en fin d'échanges européens, ne parvenant pas à profiter d'une chute spectaculaire des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que le marché restait miné par les inquiétudes sur la demande et la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 11 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,33 dollar à 88,88 dollars.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) n'ont pas permis aux cours du baril de rebondir, en dépit d'une forte chute de 6,7 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 9 septembre - soit une baisse deux fois plus forte qu'attendu par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Seulement, "il est probable que cette chute reflète simplement l'impact de la tempête tropicale Lee, dont le passage dans le golfe du Mexique avait entraîné des interruptions de la production de pétrole la semaine dernière", avec une diminution de l'offre estimée à 5 millions de barils, commentait Christophe Barret, analyste chez Crédit Agricole CIB.

Dans le même temps, les stocks d'essence ont, contre toute attente, progressé de 1,9 million de barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 1,7 million de barils, marqués par une demande toujours en berne.

"L'environnement économique est très morose en Europe comme aux Etats-Unis, ce qui ravive les craintes d'un ralentissement très important", et "il y a donc encore de la marge pour une baisse encore plus prononcée des cours du pétrole dans les prochaines semaines", notait M. Barret.

"Aux Etats-Unis, le plan de relance (présenté par le président Barack Obama, ndlr) dépend d'un accord politique qui sera difficile à aboutir, et en Europe, la crise des dettes reste sans solution... Avec une croissance anémique dans les pays développés et une croissance ralentie dans les pays émergent, la demande mondiale de brut va fortement baisser dans les prochains mois", poursuivait-il.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) - organe des pays industrialisés - avait mardi sensiblement abaissé ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012.

Les cours du pétrole pâtissaient par ailleurs du "regain d'inquiétude sur un défaut de paiement de la Grèce et la dégradation (par l'agence d'évaluation financière Moody's) des notes de deux banques françaises", ajoutait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Une conférence téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre grec Georges Papandréou, était ainsi très attendue mercredi, par des investisseurs attentifs aux moindres signaux rassurants sur la situation financière de la Grèce.

Mais dans un marché en proie au cours des derniers jours à une très violente volatilité, "il serait illusoire de penser que les marchés boursiers, l'euro, et par conséquent, les prix du pétrole ne vont pas tomber plus bas", avertissait tout de même Mme Varga.

sm



(AWP / 14.09.2011 18h46)


Commenter Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite