Menu
RSS
A+ A A-

Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli en fin d'échanges européens, ne parvenant pas à profiter d'une chute spectaculaire des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que le marché restait miné par les inquiétudes sur la demande et la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 11 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,33 dollar à 88,88 dollars.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) n'ont pas permis aux cours du baril de rebondir, en dépit d'une forte chute de 6,7 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 9 septembre - soit une baisse deux fois plus forte qu'attendu par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Seulement, "il est probable que cette chute reflète simplement l'impact de la tempête tropicale Lee, dont le passage dans le golfe du Mexique avait entraîné des interruptions de la production de pétrole la semaine dernière", avec une diminution de l'offre estimée à 5 millions de barils, commentait Christophe Barret, analyste chez Crédit Agricole CIB.

Dans le même temps, les stocks d'essence ont, contre toute attente, progressé de 1,9 million de barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 1,7 million de barils, marqués par une demande toujours en berne.

"L'environnement économique est très morose en Europe comme aux Etats-Unis, ce qui ravive les craintes d'un ralentissement très important", et "il y a donc encore de la marge pour une baisse encore plus prononcée des cours du pétrole dans les prochaines semaines", notait M. Barret.

"Aux Etats-Unis, le plan de relance (présenté par le président Barack Obama, ndlr) dépend d'un accord politique qui sera difficile à aboutir, et en Europe, la crise des dettes reste sans solution... Avec une croissance anémique dans les pays développés et une croissance ralentie dans les pays émergent, la demande mondiale de brut va fortement baisser dans les prochains mois", poursuivait-il.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) - organe des pays industrialisés - avait mardi sensiblement abaissé ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012.

Les cours du pétrole pâtissaient par ailleurs du "regain d'inquiétude sur un défaut de paiement de la Grèce et la dégradation (par l'agence d'évaluation financière Moody's) des notes de deux banques françaises", ajoutait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Une conférence téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre grec Georges Papandréou, était ainsi très attendue mercredi, par des investisseurs attentifs aux moindres signaux rassurants sur la situation financière de la Grèce.

Mais dans un marché en proie au cours des derniers jours à une très violente volatilité, "il serait illusoire de penser que les marchés boursiers, l'euro, et par conséquent, les prix du pétrole ne vont pas tomber plus bas", avertissait tout de même Mme Varga.

sm



(AWP / 14.09.2011 18h46)


Commenter Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 23 janvier 2018 à 15:26

Le pétrole ouvre en hausse à New York, optimisme sur la dema…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mardi, poussé par un vent d'optimisme sur la hausse de la demande...

mardi 23 janvier 2018 à 12:13

Le pétrole grimpe, le FMI rehausse ses prévisions de croissa…

Londres: Les prix du pétrole montaient encore mardi en cours d'échanges européens alors que le Fonds monétaire international (FMI) a revu ses...

mardi 23 janvier 2018 à 11:46

Pétrole: la Norvège a produit moins que prévu en 2017

Oslo: La Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'ouest, a produit moins de pétrole que prévu en 2017, selon des chiffres...

mardi 23 janvier 2018 à 07:19

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, à la faveur de déclarations encourageantes sur les baisses...

lundi 22 janvier 2018 à 21:06

Le pétrole salue la position saoudienne sur un accord

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais et londonien a terminé en hausse lundi, profitant de propos rassurants de l'Arabie saoudite...

lundi 22 janvier 2018 à 18:09

Le pétrole remonte après une réunion de suivi de l'Opep et d…

Londres: Les cours du pétrole repartaient en hausse lundi en fin d'échanges européens alors que l'Opep et la Russie ont réaffirmé leur...

lundi 22 janvier 2018 à 15:43

Le pétrole new-yorkais à l'équilibre, partagé entre Opep et …

New York: Le prix du pétrole new-yorkais évoluait à l'équilibre lundi après avoir ouvert en recul, partagé entre un mouvement de consolidation...

lundi 22 janvier 2018 à 12:13

Le pétrole hésite après une réunion de suivi de l'Opep et de…

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens au lendemain d'une réunion de l'Opep et de ses partenaires...

lundi 22 janvier 2018 à 07:39

Pétrole: Ryad veut créer un cadre de coopération permanent O…

Mascate: L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a appelé dimanche à une coopération à long terme, "au delà de 2018", entre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite