Menu
RSS

Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli en fin d'échanges européens, ne parvenant pas à profiter d'une chute spectaculaire des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que le marché restait miné par les inquiétudes sur la demande et la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 11 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,33 dollar à 88,88 dollars.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) n'ont pas permis aux cours du baril de rebondir, en dépit d'une forte chute de 6,7 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 9 septembre - soit une baisse deux fois plus forte qu'attendu par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Seulement, "il est probable que cette chute reflète simplement l'impact de la tempête tropicale Lee, dont le passage dans le golfe du Mexique avait entraîné des interruptions de la production de pétrole la semaine dernière", avec une diminution de l'offre estimée à 5 millions de barils, commentait Christophe Barret, analyste chez Crédit Agricole CIB.

Dans le même temps, les stocks d'essence ont, contre toute attente, progressé de 1,9 million de barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 1,7 million de barils, marqués par une demande toujours en berne.

"L'environnement économique est très morose en Europe comme aux Etats-Unis, ce qui ravive les craintes d'un ralentissement très important", et "il y a donc encore de la marge pour une baisse encore plus prononcée des cours du pétrole dans les prochaines semaines", notait M. Barret.

"Aux Etats-Unis, le plan de relance (présenté par le président Barack Obama, ndlr) dépend d'un accord politique qui sera difficile à aboutir, et en Europe, la crise des dettes reste sans solution... Avec une croissance anémique dans les pays développés et une croissance ralentie dans les pays émergent, la demande mondiale de brut va fortement baisser dans les prochains mois", poursuivait-il.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) - organe des pays industrialisés - avait mardi sensiblement abaissé ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012.

Les cours du pétrole pâtissaient par ailleurs du "regain d'inquiétude sur un défaut de paiement de la Grèce et la dégradation (par l'agence d'évaluation financière Moody's) des notes de deux banques françaises", ajoutait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Une conférence téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre grec Georges Papandréou, était ainsi très attendue mercredi, par des investisseurs attentifs aux moindres signaux rassurants sur la situation financière de la Grèce.

Mais dans un marché en proie au cours des derniers jours à une très violente volatilité, "il serait illusoire de penser que les marchés boursiers, l'euro, et par conséquent, les prix du pétrole ne vont pas tomber plus bas", avertissait tout de même Mme Varga.

sm



(AWP / 14.09.2011 18h46)


Commenter Brut reste en baisse, en dépit de la forte chute des stocks de brut US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite