Menu
RSS
A+ A A-

le brut hésite, entre rebond des Bourses et craintes pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de manière contrastée mardi en fin d'échanges européens, grimpant à New York mais toujours en repli à Londres, tiraillés entre un vif rebond des Bourses, la perspective d'une hausse des stocks américains et les craintes persistantes sur la demande.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 70 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 91 cents, à 89,10 dollars.

Après avoir résisté la veille à une dégringolade des places boursières, les cours du baril étaient soutenus mardi par un rebond sensible des Bourses mondiales, et "l'infléchissement du dollar apportait un certain soutien au marché pétrolier", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le léger repli du dollar face à l'euro en fin d'échanges européens rendait le brut, libellé en monnaie américaine, plus attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

Le WTI échangé à New York profitait par ailleurs de la perspective d'une nouvelle chute des stocks de brut aux Etats-Unis, "alors que la tempête tropicale Lee a entraîné (la semaine dernière) une interruption de la production d'hydrocarbures dans le golfe du Mexique", ajoutait Mme Sokou.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état mercredi d'un recul de 3,3 millions de barils des réserves de brut lors de la semaine achevée le 9 septembre, après un repli de 4 millions de barils la semaine précédente.

Les stocks d'essence devraient quant à eux avoir reculé de 900'000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) progressé de 500'000 barils.

En revanche, le Brent coté à Londres, plus sensible à l'état des marchés européens et asiatiques et davantage affecté par les craintes sur la zone euro, échouait à rebondir et se maintenait dans le rouge.

Malgré le répit observé mardi sur les marchés boursiers, "il est probable que la détérioration de la situation en Grèce", qui fait redouter aux investisseurs un défaut de paiement du pays, "devrait vite plomber à nouveau le moral des investisseurs", reconnaissait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

Par ailleurs, alors que les marchés craignent un retour en récession des économies européenne et américaine, les perspectives de la consommation énergétique mondiale ne cessent de s'assombrir.

"Le prix du Brent s'est enfoncé après la révision en baisse des prévisions de demande de l'Agence internationale de l'Energie (AIE)", observait ainsi Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'AIE a abaissé sensiblement ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj) respectivement.

rp



(AWP / 13.09.2011 18h41)


Commenter le brut hésite, entre rebond des Bourses et craintes pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite