Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, marché prudent et hanté par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mardi en cours d'échanges européens, évoluant de manière contrastée dans un marché très prudent, tiraillé entre la nervosité des Bourses, les fluctuations du dollar et les inquiétudes toujours vives sur la crise des dettes dans la zone euro.

Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 112,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 10 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 33 cents, à 88,52 dollars.

Les cours du brut évoluaient dans une fourchette étroite, après avoir résisté la veille à une nouvelle dégringolade des places boursières européennes. "Les prix évoluent de façon mitigée dans un marché très nerveux", résumait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"En dépit des inquiétudes économique persistantes, les cours du pétrole sont parvenus à freiner leur recul lundi", finissant même en hausse à New York, "à la faveur d'un léger repli du dollar face à l'euro", qui rendait plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises, rappelait-il.

Mardi dans les échanges asiatiques, "le marché pétrolier a profité d'un regain d'optimisme des opérateurs, nourri par l'espoir de voir la Chine soutenir l'Italie (qui figure parmi les pays en difficulté de la zone euro, ndlr) en achetant ses obligations souveraines", ajoutait Bjarne Schieldrop, de la banque SEB.

Malgré le soutien officiel affiché par Pékin, l'ampleur et le calendrier d'un éventuel engagement demeuraient inconnus, mardi, et cette incertitude alimentaient la tension sur le marché obligataire.

"Le répit des prix du pétrole est quand même précaire, et il est probable que la détérioration de la situation en Grèce", qui fait redouter aux investisseurs un défaut de paiement du pays, "devrait vite plomber à nouveau le moral des investisseurs", reconnaissait M. Schieldrop.

Par ailleurs, alors que les marchés craignent un retour en récession des économies européenne et américaine, les perspectives de la consommation énergétique mondiale ne cessent de s'assombrir.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a mardi elle-aussi révisé en nette baisse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, abaissées respectivement de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj).

"Cela pourrait même s'avérer trop optimiste, étant donné le rapide ralentissement des économies occidentales", commentaient les experts de Commerzbank.

En outre, sur le front de l'offre, l'Opep avait estimé lundi dans son rapport mensuel que la production libyenne, quasiment interrompue depuis février et le début du conflit dans le pays, devrait reprendre "dans les prochains jours, pour atteindre un million de barils par jour dans les six prochains mois", un afflux de pétrole qui devrait encore davantage déprimer le marché mondial.

L'AIE table de son côté sur une reprise timide et plus progressive de la production du pays.

rp



(AWP / 13.09.2011 12h53)


Commenter Le brut hésite, marché prudent et hanté par la crise en zone euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite