Menu
RSS
A+ A A-

Prudent rebond, aidé par une stabilisation de l'euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient prudemment lundi en fin d'échanges européens, aidés par une stabilisation de l'euro face au dollar, sur un marché volatil où la nervosité restait de mise face à l'aggravation de la crise de la dette en zone euro.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 113,05 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 28 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,09 dollar, à 88,33 dollars.

Après avoir lâché jusqu'à 2 dollars au cours des échanges asiatiques, les cours du barils ont effacé leurs pertes après l'ouverture du marché new-yorkais, à la faveur notamment d'une stabilisation de l'euro face au dollar.

Le renchérissement du billet vert face à une monnaie européenne sous pression avait pesé sur le marché pétrolier jusqu'en début d'échanges européens, rendant moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

De façon plus générale, "la relative résistance des prix du pétrole (face à la tempête balayant l'ensemble des marchés financiers depuis la semaine dernière, ndlr) est surprenante face aux perspectives économiques moroses aux Etats-Unis comme en Europe, mais peut en partie s'expliquer par la robustesse de la Chine", soulignaient les experts de Commerzbank.

Les importations de pétrole du géant asiatique, deuxième pays consommateur de brut dans le monde, ont en effet bondi de manière inattendue en août, progressant de 8,2% sur un mois - ce qui correspond pour les 8 premiers mois de l'année à une hausse de 6,4% sur un an, selon des chiffres publiés samedi.

Par ailleurs, le marché pétrolier reste soutenu par des tensions sur l'offre, attisées par les récentes interruptions de production dans le golfe du Mexique en raison d'ouragans et des incertitudes sur la production en mer du Nord, affectée par des difficultés techniques lors de la période de maintenance estivale, ajoutait David Hufton, analyste du courtier PVM.

La prudence restait cependant de mise parmi les opérateurs, toujours ébranlés par les craintes d'un retour en récession des économies développées, et en particulier de la zone euro, où une solution durable pour éviter un défaut de paiement de la Grèce n'a toujours pas été trouvée.

"Les conditions d'échanges demeurent très nerveuses, alors que la situation de la zone euro ne cesse de se détériorer (...) cela incite les investisseurs à rester sur leurs gardes" et alimente la vive volatilité des cours, observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Autre facteur de nature à peser sur le moral des opérateurs: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau révisé lundi à la baisse sa prévision de croissance de la demande de brut pour 2011 et 2012 en raison du climat économique morose.

Elle estime désormais que la demande de brut en 2011 devrait s'établir à 87,99 millions de barils par jour (mbj), contre 88,14 mbj lors de sa précédente prévision.

sm



(AWP / 12.09.2011 18h31)


Commenter Prudent rebond, aidé par une stabilisation de l'euro


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite