Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule toujours alors que les perspectives d'un rééquilibrage du marché s'éloignent

  • Écrit par Cours du baril
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole creusaient leurs pertes vendredi en cours d'échanges européens, au terme d'une semaine particulièrement morose qui les aura vus signer de nouveaux plus bas en près de trois mois et demi, sur fond de craintes persistantes concernant la surabondance d'offre.
Vers 10H05 GMT (12H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 42,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 49 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait 29 cents à 40,85 dollars.

Le Brent et le WTI sont encore orientés à la baisse alors que l'excédent d'essence aux États-Unis continue et que des inquiétudes se font jour concernant un ralentissement de la croissance mondiale affectant la demande, commentaient Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets.

Les prix des deux contrats pétroliers cotés à Londres et New York se sont nettement enfoncés cette semaine alors que les investisseurs doutent de plus en plus en plus d'un rééquilibrage rapide du marché après une hausse surprise des stocks de brut aux États-Unis et le maintien des réserves d'essence à un niveau inhabituellement élevé pour la période estivale.

Le cours du Brent est ainsi tombé vendredi vers 09H10 GMT jusqu'à 41,83 dollars, un plus bas en quasiment trois mois et demi, tandis que le cours du WTI a atteint au même moment 40,57 dollars, un minimum depuis le 20 avril.

Depuis le début du mois, les prix du Brent et du WTI ont chuté de 15% chacun, soit leur plus important recul mensuel respectivement depuis décembre 2015 et depuis un an, soulignaient les experts de Commerzbank.

Depuis leur plus haut enregistré début juin, les prix du brut ont ainsi perdu quelque 20%, soulevant la question de savoir s'il s'agit simplement d'un mauvais moment à passer ou si la fragile reprise des prix du pétrole a définitivement capoté, s'interrogeait Stephen Brennock, analyste chez PVM.

La pression à la vente endurée en juillet par le marché pétrolier a été entraînée par des inquiétudes persistantes entourant l'offre excédentaire mondiale de pétrole ainsi que des craintes renouvelées d'une surabondance tenace du côté des produits raffinés, expliquait l'analyste.

Ainsi, selon ce dernier, le processus de rééquilibrage du marché a du plomb dans l'aile alors qu'il était censé passer à la vitesse supérieure ce trimestre après que le triumvirat de l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du département américain de l'Énergie), de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a prévu une hausse de 1,3 million de barils par jour en moyenne de la demande mondiale de pétrole à partir du second trimestre.

Ces estimations paraissent cependant de plus en plus irréalistes après que des doutes ont commencé à émerger concernant (ces) perspectives haussières pour la demande mondiale de pétrole, notamment depuis que le Fonds monétaire international a revu à la baisse des prévisions de croissance mondiale pour cette année et alors que la progression de la demande européenne de pétrole pourrait être freinée par les conséquences du Brexit, détaillait M. Brennock.

Ajoutez à cela le fait que la demande d'essence semble moins robuste que prévu mais aussi, du côté de l'offre, le fait que le déclin de la production américaine semble marquer une pause et que la production de l'OPEP se situe à un plus haut pluri-annuel, et il devient difficile de voir comment les prix du pétrole vont dépasser la moyenne vue au second semestre 2015 de 48,02 dollar le baril pour le Brent et de 44,33 dollars le baril pour le WTI, concluait Stephen Brennock.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule toujours alors que les perspectives d'un rééquilibrage du marché s'éloignent

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite