Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebondit nettement après des rapports encourageants

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fortement monté mardi grâce à des rapports jugés engageants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et du département américain de l'Energie (DoE).
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août, qui avait perdu quelque quatre dollars depuis le début du mois, a rebondi de 2,04 dollars à 46,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, lui-aussi récemment déprimé, a avancé de 2,22 dollars à 48,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"C'est en partie lié à l'optimisme à court terme manifesté par l'OPEP dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier", a estimé James WIlliams, de WTRG Economics.

Le cartel a estimé que le rééquilibrage du marché de l'or noir se poursuivrait en 2017, avec une demande mondiale qui continuera à croître face à une production toujours déclinante dans les pays extérieurs à l'OPEP.

"Ils estiment que pour le trimestre en cours, en dehors de l'OPEP, la consommation sera suffisamment élevée et l'offre suffisamment basse" pour aller dans le sens de ce rééquilibrage, a remarqué M. Williams.

Ces prévisions viennent soulager des investisseurs qui semblaient regagnés depuis le début juillet par des préoccupations sur le niveau toujours élevé de l'offre, alors que les cours avaient auparavant profité de problèmes divers de production dans le monde.

"Même s'il faut reconnaître qu'un rééquilibrage en 2017 marquerait un net progrès après deux années de surabondance, il faut noter que dans un tel scénario, il faudrait attendre 2018 avant de voir les réserves mondiales baisser", a relativisé dans une note Tim Evans, de Citi.

Plus précisément, il prévenait que l'hypothèse d'un rééquilibrage ne se basait que sur l'idée d'une nette hausse de la demande, et non d'une résorption de l'offre, d'autant que l'Opec a encore fait état d'une hausse de sa propre production en juin.


- Le dollar faible aide

Qui plus est, la Libye a annoncé voici deux ou trois jours qu'elle allait se remettre à exporter après des perturbations liés à la guerre civile, a rapporté M. Williams.

En revanche, toujours au sein du cartel, il se faisait l'écho d'annonces selon lesquelles l'offre de l'Irak, deuxième producteur de l'Opep, avait nettement baissé ces dernières semaines, ce qui risque de persister face à des perturbations sur des oléoducs.

L'attitude du cartel est particulièrement surveillée car il contribue depuis près de deux ans à déprimer les cours en s'abstenant de réduire sa production, principalement à l'instigation de son membre dominant, l'Arabie saoudite.

Après le rapport de l'OPEP, les investisseurs ont digéré une publication semblable du département de l'Energie (DoE), logiquement plutôt centrée sur la production américaine.

"Je n'ai rien noté de particulièrement bon ou mauvais dedans", a reconnu M. Williams. "L'impression générale n'était pas très différente de celui de l'OPEP."

Le DoE n'a pas changé ses estimations sur la production américaine, dont la baisse persistante cette année a largement soulagé les investisseurs, et s'attend toujours à ce qu'elle recule nettement au terme de 2016 puis encore un peu en 2017.

Le marché va aussi surveiller les chiffres sur l'offre américaine de la semaine achevée le 8 juillet, avec d'abord les estimations de l'American Petroleum Institute mardi à 20H30 GMT, puis les chiffres plus définitifs du DoE demain à 14H30 GMT, a rappelé M. Evans.

De plus, les investisseurs attendent un troisième gros rapport mensuel, celui de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) à Paris, qui sera publié mercredi.

Au-delà de ces rapports, certains observateurs estimaient que les cours pétroliers profitaient aussi d'un petit affaiblissement du dollar, car ils sont libellés en monnaie américaine et en deviennent plus intéressants.

La corrélation inversée entre le dollar et le brut est extrêmement marquée depuis plus de deux semaines, a souligné Kyle Cooper, d'IAF Advisors.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit nettement après des rapports encourageants

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite