Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en petite hausse, poussé par les feux au Canada

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole brut ont fini sur une nouvelle petite hausse jeudi, ayant perdu en séance une grande partie de l'élan donné par les craintes suscitées par les incendies au Canada et l'approvisionnement en général.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin a gagné 54 cents à 44,32 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

En séance, le baril était monté jusqu'à 46,07 dollars, un niveau qu'on n'a plus vu en clôture depuis novembre, mais selon Kyle Coooper, chez IAF Advisors, les investisseurs ont fini par se heurter à des seuils de résistance, "cette reprise était probablement à bout de souffle", a-t-il dit.

Surtout au vu de l'augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis, annoncée mercredi par le ministère de l'Energie.

Mais les incendies qui ravagent la ville de Fort McMurray (Alberta), au coeur de la région d'exploitation des sables bitumineux canadiens dans l'ouest canadien, restaient encore un puissant moteur de hausse pour les cours du pétrole.

"Même si les mines ne sont pas directement sur la trajectoire des incendies, l'évacuation de Fort McMurray a eu un impact sur les employés du secteur, et les producteurs ouvrent leurs campements aux évacués", a expliqué Tim Evans, chez Citi.

"On ne sait pas exactement à quel point la production a été réduite, certaines exploitations n'ayant que réduit leur activité, mais la production de plus d'un million de barils par jour pourrait être menacée", a précisé M. Evans, alors que d'autres analystes évoquaient la fermeture de plusieurs oléoducs.

Par ailleurs David Cheetham, analyste chez XTB, évoquait un autre facteur de hausse, le retour de l'instabilité politique en Libye. Une cargaison de Glencore n'a pas pu être chargée, ce qui fait douter de la pérennité des niveaux de production atteints récemment par le pays, qui avec plus de deux millions de barils par jour, sont à leur plus haut en plus de cinq ans.

Enfin, la production américaine de brut a nettement baissé la semaine dernière, en particulier en Alaska en raison, selon M. Cooper, de problèmes de maintenance.

"Les revers d'approvisionnement sont temporaires mais contrebalancent les inquiétudes d'une augmentation de l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et mettent l'accent sur la production de pétrole américaine, qui est à son plus bas en huit mois", faisait remarquer Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en petite hausse, poussé par les feux au Canada

Commentaires   

0 #1 Francis Perrin 06-05-2016 05:28
Bonjour,

Article intéressant mais qui contient une grosse erreur. Il est en effet indiqué que la Libye produit plus de 2 millions de barils par jour de pétrole alors que sa production ne dépasse pas 400 000 barils par jour.

Bien cordialement,
Francis Perrin
Président de Stratêgies et Politiques Energétiques

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite