Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, repris par des inquiétudes sur l'offre

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont baissé lundi, repris par des inquiétudes sur le niveau élevé de l'offre américaine, dans un marché qui semble désormais exposé à une certaine instabilité après plusieurs semaines de hausse.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juin, qui avait pris quelque sept dollars lors des trois précédentes semaines, s'est replié de 1,09 dollar à 42,64 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a reculé de 63 cents à 44,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché pétrolier était mitigé aujourd'hui, a résumé Phil Flynn, de Price Futures Group. Les cours ont évolué dans le vert comme dans le rouge. Les échanges étaient moins importants que d'habitude, ce qui a pu exacerber leurs fluctuations.

C'est lors des dernières heures de séance que les cours se sont plus nettement orientés en baisse, comme certains investisseurs semblaient se décider à prendre leurs bénéfices après une forte hausse vendredi et, plus largement, trois semaines consécutives d'avancée.

Les cours se sont mis à baisser quand Genscape, un cabinet privé d'analyses, a annoncé une hausse des réserves de brut à Cushing, dans l'Oklahoma, a mis en avant M. Flynn.

Les réserves américains de brut, sur lesquelles le gouvernement américain publiera mercredi ses chiffres hebdomadaires, restent très surveillées dans le contexte de surabondance mondiale persistante, et le terminal de Cushing est particulièrement stratégique, puisqu'il sert de base aux prix du WTI.

Néanmoins, dans l'ensemble, c'est un marché optimiste et je pense que l'on vise désormais les 50 dollars, a assuré Carl Larry, de Frost & Sullivan.


- Annonces saoudiennes

Le récent rebond du marché pétrolier, qui était tombé en février au plus bas depuis 2003, est d'autant plus impressionnant qu'il a eu lieu en dépit de l'échec à la mi-avril de négociations entre grands producteurs, dont la plupart des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), face à la surabondance générale.

Du côté de l'OPEP, l'actualité pétrolière était dominée lundi par des annonces de l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, qui a fait part de son intention d'introduire en Bourse une petite partie du groupe pétrolier public Aramco et de se doter d'un fonds souverain de 2.000 milliards de dollars, le plus grand du monde, dans le cadre d'un vaste plan visant à réduire sa dépendance à l'or noir.

Toutefois, ces propos n'ont pas vraiment eu d'effet à court terme sur les cours, a souligné M. Flynn. Ils semblaient avoir une portée plutôt globale.

L'attitude de l'Arabie saoudite reste très surveillée, vu son poids sur le marché pétrolier et son influence au sein de l'Opep, et c'est à son intransigeance face à l'Iran, grand rival régional de Ryad au sein du cartel, qu'a largement été attribué l'échec des négociations de mi-avril, au moment où Téhéran fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions.

Les réserves pétrolières d'Aramco représentent environ 260 milliards de barils, soit presque dix fois plus que celles de la plus grosse compagnie pétrolière cotée en Bourse, ExxonMobil, a souligné dans une note Matt Smith, de ClipperData, remarquant en outre que le saoudien produisait le triple du groupe américain.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, repris par des inquiétudes sur l'offre

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite