Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reprend des couleurs grâce à un dollar affaibli et aux chiffres de l'API

  • Écrit par Cours du baril
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens, confortés par l'affaiblissement du dollar consécutif à des propos de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) et par des données sur les stocks de brut américains meilleures qu'attendu.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 39,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 50 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait 62 cents à 38,90 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, orientés à la baisse depuis la fin de la semaine dernière, ont accentué leur déclin mardi sur fond de scepticisme grandissant des investisseurs concernant les perspectives d'une réduction de l'offre mondiale et alors que l'Arabie saoudite et le Koweït ont annoncé être parvenus à un accord pour relancer leur champ commun offshore de Khafji.

Selon les analystes de Deutsche Bank, l'essentiel de la baisse des cours observée au cours des derniers jours est attribuée au scepticisme croissant entourant les espoirs de tout résultat concret qui pourrait émaner de la réunion à venir du 17 avril entre les grands producteurs à Doha.

Une réunion est prévue à la mi-avril entre la plupart des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Iran qui a tout de même fait savoir qu'il ne consentirait pas à une limitation de sa production, et des pays extérieurs comme la Russie.

L'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, la Russie, le Qatar et le Venezuela avaient déjà annoncé en février un accord pour ne plus augmenter leur production, ce qui avait contribué à déclencher le rebond des cours, mais les observateurs estiment largement que ce pacte n'est valable que comme un premier pas vers un vrai rééquilibrage du marché.

Le dernier coup (mardi) est venu du Koweït où le ministre du Pétrole a annoncé la reprise de la production du champ pétrolier de Khafji, un gisement situé en mer fermé depuis octobre 2014 et qui est la propriété conjointe du Koweït et de l'Arabie saoudite, expliquaient-ils.

Bien que le champ pétrolier en question n'ait une capacité maximale de production que de 300.000 barils par jour, le fait que cette annonce intervienne si peu de temps avant la réunion de Doha est un signe désastreux. Après tout, cela donne l'impression que l'invocation d'un gel de la production n'est qu'un voeu pieux, abondaient les analystes de Commerzbank.

Les cours sont toutefois parvenus à se reprendre ce mercredi, bénéficiant à la fois de la perte de vitesse du dollar après un discours de la présidente de la Fed, Janet Yellen, et des chiffres sur les réserves américaines de brut publiées mardi soir par la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API), avant les données officielles du département américain de l'Énergie (DoE) attendues à 14H30 GMT.

Les données de l'API ont montré une hausse de 2,6 millions de barils la semaine dernière, une progression moins importante que ce qui avait été précédemment anticipé, ce qui est plutôt haussier pour les cours, relevait Michael van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

De leur côté, les analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent, selon une prévision médiane, à ce que les stocks de brut se soient étoffés de 3,1 millions de barils, tandis que ceux d'essence auraient baissé de 2,5 millions de barils et que ceux de produits distillés (dont le diesel et le fioul de chauffage) auraient décliné de 300.000 barils.

Le pétrole était par ailleurs soutenu mercredi par un net affaissement du dollar, lesté par le discours de Janet Yellen dont le ton ultra-prudent a laissé penser au marché qu'un resserrement monétaire aux États-Unis était improbable dans un avenir proche.

Une hausse des taux d'intérêt américains rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs. Aussi le report d'une telle perspective tend-il à peser sur le billet vert, ce qui profite à l'inverse aux achats d'or noir, libellés dans la devise américaine.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend des couleurs grâce à un dollar affaibli et aux chiffres de l'API

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite