Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en légère perte de vitesse sur fond de prises de bénéfices

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, lestés par des prises de bénéfices après plus de trois semaines de hausse quasi ininterrompue et une progression des cours de quelque 5% sur la seule séance de lundi.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 40,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 26 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril perdait 36 cents à 37,54 dollars.

Les cours du Brent et du WTI accusaient quelque peu le coup mardi après avoir nettement progressé vendredi et lundi dans le sillage des bons chiffres de l'emploi américain, d'une nouvelle baisse du nombre de puits activité aux États-Unis et des attentes grandissantes de voir les pays producteurs s'entendre pour geler leur production.

La référence européenne du brut est même montée lundi jusqu'à 41,04 dollars le baril, au plus haut en près de trois mois, tandis que son homologue américaine a atteint le même jour 38,11 dollars, un maximum en deux mois.

Le Brent et le WTI sont depuis légèrement redescendus mais continuaient à s'échanger mardi au-dessus de 40 et 37 dollars, alors que, confortés par la baisse de la production américaine, les investisseurs tablent sur un repli du niveau des stocks qui soutiendrait les cours, relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

La production américaine a quelque peu décliné au cours des dernières semaines et la chute persistante du nombre de puits en activité aux États-Unis, dont le décompte est actuellement au plus bas depuis décembre 2009, suggère que ce repli de l'extraction va se poursuivre.

En outre, poursuivait M. Hewson, avec des rumeurs d'une réunion de producteurs planifiée plus tard ce mois-ci et un dollar qui s'est affaibli, les cours pourraient bien remonter jusqu'à 45 dollars le baril alors que les paris à la baisse perdent du terrain.

Les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% depuis juin 2014 en raison d'une offre largement excédentaire, ont amorcé une nette reprise depuis la mi-février et la proposition faite par l'Arabie saoudite et la Russie - les deux plus gros producteurs de brut au monde -, ainsi que le Qatar et le Venezuela, d'un accord pour geler leur production à ses niveaux de janvier afin d'enrayer la chute des prix.

Depuis, d'autres spéculations se sont faites jour concernant la tenue d'une réunion entre producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et hors-OPEP à la fin du mois de mars, même si la date, le lieu et les participants d'une telle rencontre restent à définir.

Dans l'optique d'une modération de l'offre mondiale, des déclarations lundi du ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis étaient aussi de bon augure. Le prix actuel (du baril) est en train de pousser tout le monde à geler la production et je pense que ce gel est effectif au moment où je vous parle, a déclaré Suhail al-Mazroui à des journalistes à Abou Dhabi.

Cette reprise (des cours) semble exagérée dans la mesure où l'offre sur les marchés mondiaux se maintient toujours à des niveaux effrayants tandis que le pétrole iranien a atterri en Europe pour la première fois depuis la levée des sanctions, ce qui devrait inquiéter les investisseurs, nuançait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Par ailleurs, même s'il y a eu des discussions concernant une réunion de l'OPEP en mars, tous les membres n'ont pas convenu d'un accord et le conflit d'intérêts visible à tous les niveaux devrait encourager les investisseurs plus pessimistes à faire repartir les prix à la baisse, mettait en garde l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en légère perte de vitesse sur fond de prises de bénéfices

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite