Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, le défaitisme revenant au sujet de l'offre

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement baissé lundi, revenant sous les 30 dollars le baril, après qu'une rencontre infructueuse sur l'Arabie saoudite et le Venezuela a étouffé pour le moment les quelques espoirs d'une réduction concertée de l'offre entre les principaux producteurs.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars a cédé 1,20 dollar à 29,69 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a perdu 1,18 dollar à 32,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Les cours du pétrole baissent après une réunion +fructueuse+ entre les ministres saoudien et vénézuélien du Pétrole", a résumé Tim Evans de Citi, se référant ironiquement à un terme employé par l'agence officielle saoudienne de presse pour décrire la rencontre.

Alors que les investisseurs peinent à croire à un arrangement entre les principaux producteurs pour réduire une offre dont le niveau pléthorique a contribué à plomber en janvier les cours au plus bas depuis 2003, le ministre vénézuélien, Eulogio del Pino s'est rendu en Arabie saoudite, le plus gros producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), après avoir rencontré des responsables russes la semaine dernière.

Cette réunion "n'a apparemment conduit à aucun changement d'attitude de l'Arabie saoudite sur sa réticence à participer à une réunion d'urgence de l'OPEP", a noté M. Evans. "Cela place la définition de +fructueux+ le plus bas possible et, à notre avis, laisse le marché face à une surabondance persistante."


- Rapports mensuels

"Après que les discussions entre l'Arabie saoudite et le Venezuela n'ont - sans surprise - rien donné, ce sont des déclarations iraniennes qui donnent à réfléchir", a renchéri Matt Smith, de ClipperData.

"Avec la levée des sanctions occidentales", à la suite de l'accord de l'été 2015 sur le programme nucléaire iranien, le pays, membre de l'Opep, "compte récupérer sa part de marché en Europe", a rapporté M. Smith. "Il prévoit de vendre 300.000 barils par jour (b/j) dans la région, selon son ministre du Pétrole, Bijan Zanganeh."

Le niveau élevé de l'offre, non seulement de l'OPEP et de la Russie mais aussi des Etats-Unis, a joué un grand rôle dans la chute des prix, qui ont perdu plus de deux tiers de leur valeur depuis la mi-2014.

Dans ce contexte sont apparues fin janvier des rumeurs d'accords, d'une part au sein de l'OPEP, d'autre part entre le cartel et la Russie, qui ont encouragé quelques tentatives de rebond du marché, sans que celles-ci aboutissent durablement.

"Pour le moment, on continue à observer des réunions sans résultat", a commenté James Williams, de WTRG Economics. "Il va probablement falloir attendre la fin de l'année avant que le marché devienne un minimum optimiste."

Les investisseurs s'apprêtent à prendre connaissance des rapports mensuels des trois grands observateurs du marché, le département américain de l'Energie (DoE) et l'Agence internationale de l'Energie (AIE) mardi, puis l'Opep mercredi.

"Tous ces rapports devraient souligner les thèmes dominants que sont la surabondance persistante et les inquiétudes sur la demande", a prévenu M. Smith.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, le défaitisme revenant au sujet de l'offre

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite