Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, l'excès d'offre repassant au premier plan

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi à New York, pâtissant d'un relatif apaisement entre Moscou et Ankara, dans une ambiance de plus en plus fébrile à une semaine d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a perdu 1,27 dollar à 41,71 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à l'issue d'une séance raccourcie au lendemain d'un jour férié pour Thanksgiving.

A Londres, vers 18H50 GMT, le prix du contrat pour janvier du baril de Brent, référence européenne du brut, perdait 58 cents à 44,88 dollars.

"On dirait que l'offre de pétrole ne va pas souffrir du fait que les forces turques ont abattu un avion russe, donc le marché se retrouve sous pression", a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates

La Turquie, accusée par la Russie d'avoir "dépassé les limites" en abattant mardi l'un de ses bombardiers près de la frontière syrienne, cherche à renouer les contacts pour "apaiser les tensions", ce qui relativise les craintes d'un embrasement du conflit même si Moscou a durci le ton en rétablissant l'obligation de visas pour les Turcs.

L'incident a un temps fait craindre une dégradation de l'approvisionnement d'or noir car le pétrole en provenance de Russie transite notamment par le détroit turc du Bosphore avant d'atteindre la Méditerranée.

"Pendant un jour ou deux, les prix avaient réagi en hausse, mais ils sont en train d'inverser leur course, d'autant qu'il n'y a pas de pétrole directement en jeu" sur le terrain, a expliqué James Williams, de WTRG Economics.

Il soulignait que le marché pétrolier américain, fermé la veille pour Thanksgiving, a plus nettement baissé pour rattraper un déclin déjà observé jeudi par le cours du Brent, référence européenne du brut.

Désormais, le marché "est manifestement en train de se préparer à la réunion de l'Opep la semaine prochaine", a estimé M. Lipow.

Le cartel, qui tiendra son sommet semestriel le 4 décembre, contribue à la déprime du marché en s'abstenant d'abaisser ses quotas, fixés à un maximum théorique de 30 millions de barils par jour (mbj), et en les dépassant nettement dans les faits.

"On sent non seulement que l'Opep ne va rien changer à sa production mais aussi que l'Iran va rejoindre le marché en janvier avec des quantités conséquentes de pétrole", à la suite de l'accord trouvé en juillet avec les grandes puissances sur son programme nucléaire, a expliqué M. Lipow.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en baisse, l'excès d'offre repassant au premier plan

Commentaires   

+1 #1 khalid 28-11-2015 03:16
autant qu un citoyen marrocain . j aimerai que le prix continuer s baisse .d une part pour mon pys sa facture baisse et ca donne une estimulation un peu sur le deficit qui soufre le maroc .car il reste autant qu un pays importateur.d autre part autant que trader je vois avec la maintenace de l offre sur 30 m de barrill chaque jrs et que a partir de janvier iran va retrouver sa place avec une possibilite d augmentation de sa production .cela reflet une pression suo l or noir surtout si les pays de l opep ne chance pa sa part ver une baisse ou au moins une stagnation de production que la tendance va rester baissiere et probablement le prix va chercher ses minimus historique entre le 30 jusqua le 28 dollars le barril.pour finir la strategie mene par les americains qui utilise l arabie saudite comme etant le grand influant sur le prix de petrole va dure jusqu a ou les pays ou bien disant les societes qui se trouve en dehor de opep peu s elliminer sa producion avec les nouveaux tecniques et qui necissient un prix plus de 45 dollars en se moment peut on dire qu on peut retrouver une regularisation de prix.........

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite