Menu
RSS
A+ A A-

Une nouvelle hausse des stocks d'essence déprime le pétrole à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont baissé mercredi à New York, après des chiffres sur l'offre américaine, dont le marché n'a retenu que la nouvelle hausse des réserves d'essence plutôt qu'une forte baisse des stocks de brut.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août, désormais contrat de référence, a perdu 74 cents à 60,27 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), se maintenant toutefois au-dessus du seuil des 60 dollars.

Stable à l'ouverture, le marché a un peu hésité après la publication des chiffres hebdomadaires du département de l'Energie (DoE) des Etats-Unis sur les réserves du pays, avant de s'orienter résolument dans le rouge.

Les réserves de pétrole brut ont pourtant nettement plus baissé que prévu en reculant de près de cinq millions de baril la semaine dernière, ce qui est nettement plus que ce que prévoyaient les analystes interrogés séparément par l'agence Bloomberg News et la fédération professionnelle American Petroleum Institute.

Même si ce déclin était conséquent, il a été éclipsé par une progression des réserves d'essence, a expliqué John Kilduff d'Again Capital.

Les stocks d'essence, qui avaient déjà nettement augmenté la semaine précédente, ont en effet progressé de 700.000 barils alors que les analystes s'attendaient à ce qu'ils restent stables.

A l'amorce de la saison des déplacements estivaux, on se concentre sur l'essence en cette époque de l'année, et les réserves sont vraiment abondantes, a insisté M. Kilduff. Manifestement, les raffineries sont en train de produire des quantités élevées d'essence, ce qui fait monter les réserves, malgré une demande solide.

Parmi les autres éléments négatifs du rapport du DoE, la production américaine de brut ne donne toujours pas de signe de déclin, et a même légèrement augmenté à quelque 9,6 millions de barils par jour (bpj).

Le niveau élevé de l'offre, que ce soit aux Etats-Unis ou au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), est largement à l'origine de la chute des cours du pétrole à moins de 45 dollars le baril à New York en mars, leur plus bas niveau depuis six ans. Ils se sont depuis stabilisés autour de 60 dollars.

A l'international, l'actualité de la semaine ne laisse pas présager une baisse de l'offre, car le marché est sur des charbons ardents, à cause des négociations avec l'Iran sur (son programme) nucléaire, comme l'ont rappelé les experts de Commerzbank.

Le marathon diplomatique international pour un accord avec la République islamique, qui garantirait qu'elle ne se dote pas de l'arme nucléaire, est entré dans sa dernière ligne droite, avant l'expiration dimanche du délai pour la conclusion de ce texte. Les courtiers craignent qu'un succès conduise l'Iran, membre de l'Opep, à inonder le marché international d'or noir.



(c) AFP

Commenter Une nouvelle hausse des stocks d'essence déprime le pétrole à New York

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite