Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en hausse à New York, face à de bons signes du Moyen-Orient

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse lundi à New York, le marché estimant que l'accord entre Téhéran et les grandes puissances, signé en fin de semaine dernière, n'ouvrait pas en l'état la voie à un afflux d'exportations iraniennes.
Vers 13H20 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai prenait 1,37 dollar à 50,51 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La séance et la semaine commencent sur une note positive, a souligné Gene McGillian, de Tradition Energy. Le rebond est lié au fait que les sanctions contre l'Iran n'ont pas été levées dans l'immédiat. Il y a un accord cadre, mais on ne va pas subir tout de suite un afflux de pétrole iranien.

L'Iran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) se sont entendus jeudi en Suisse sur les paramètres d'un accord âprement négocié depuis 18 mois. Ils doivent désormais se pencher sur les détails techniques complexes d'un accord définitif qui doit intervenir avant le 30 juin.

Le marché pétrolier new-yorkais n'avait pas pu entièrement réagir à cette annonce, intervenue en fin de séance, car il était resté fermé pour le Vendredi saint.

Lundi, il bénéficiait d'autres signes encourageants du Moyen-Orient, dont une hausse par l'Arabie saoudite des prix officiels du pétrole vendu vers l'Asie, a noté M. McGillian.

Le marché surveille avec attention l'attitude de Ryad, principal acteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le cartel a largement contribué à la baisse des prix en s'abstenant en novembre dernier d'abaisser son plafond de production.

Les cours, qui ont perdu la moitié de leur valeur depuis juin, oscillent depuis fin janvier autour de 50 dollars le baril à New York.

Pour M. McGillian, le rebond de lundi risque cependant de ne pas être durable et pourrait bien n'être rien de plus qu'une tentative du marché pour se stabiliser.

L'équilibre reste défavorable entre l'offre et la demande, et on risque bien de se retrouver de nouveau sous pression, d'autant que l'on s'attend à l'annonce d'une nouvelle hausse (hebdomadaire) des réserves américaines de brut dans les chiffres que publiera mercredi Washington, a-t-il précisé.

Néanmoins, les Etats-Unis pourraient aussi apporter un peu d'optimisme, car les raffineries américaines devraient accélérer la cadence à l'approche de l'été, propice aux grands déplacements, et la demande de brut va probablement accélérer, ce qui va encourager une hausse des prix de l'or noir, a prévu Matt Smith, de Schneider Electric.

De plus, a-t-il noté, Washington a publié vendredi des chiffres jugés décevants sur l'emploi en mars, et cela éloigne la perspective d'une hausse dès juin des taux d'intérêt (de la Réserve fédérale) et encourage en conséquence une baisse du dollar, qui rend en retour plus intéressants les échanges pétroliers, libellés en monnaie américaine.







Commenter Le pétrole ouvre en hausse à New York, face à de bons signes du Moyen-Orient

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite